Israël-Gaza : court cessez-le-feu en vue, réunion internationale samedi à Paris

le
3
Israël-Gaza : court cessez-le-feu en vue, réunion internationale samedi à Paris
Israël-Gaza : court cessez-le-feu en vue, réunion internationale samedi à Paris

En ce dernier vendredi de ramadan, les principales organisations palestiniennes ont appelé à un «jour de colère» en Cisjordanie. Six Palestiniens y ont trouvé la mort ce vendredi dans des affrontements avec l'armée israélienne près d'Hébron (sud) et à Naplouse (nord). Pour le 18e jour, l'armée israélienne poursuit son opération «Bordure protectrice» dans la bande de Gaza. Le bilan s'est alourdi avec plus de 850 morts côté palestinien, côté hébreu 35 soldats israéliens ainsi que trois civils. 

Si Israël et le Hamas avaient apparemment accepté vendredi soir tard un cessez-le-feu de douze heures samedi à partir de 6 heures, les espoirs de trêve durable ont été douchés. Toute la journée, les tractations diplomatiques se sont enchaînées. Le secrétaire d'Etat américain John Kerry, qui s'est entretenu au Caire avec le secrétaire général de l'ONU Ban Ki-Moon et son homologue égyptien Sameh Choukry, avait  transmis aux Israéliens une proposition d'accord pour une trêve durable.

Mais le cabinet de sécurité réuni autour du Premier ministre Benjamin Nétanyahou «a rejeté à l'unanimité la proposition de cessez-le-feu, en l'état», a annoncé la télévision publique.  Néanmoins, les membres du cabinet allaient continuer à en discuter, selon la chaîne. Avant d'étudier tout cessez-le-feu durable, le Hamas, lui, exige une levée du blocus.

Les discussions reprendront samedi à Paris à 9 heures au Quai d'Orsay. Le ministre des Affaires étrangères Laurent Fabius recevra ses homologues américain, britannique, allemand, italien, qatari, turc et de l'Union européenne, a précisé une source diplomatique française. «Notre objectif, en appui des initiatives en cours, et en premier lieu de l'initiative égyptienne, est de faire converger les efforts internationaux pour faire émerger le plus rapidement possible les conditions d'un cessez-le-feu à Gaza», a-t-elle ajouté.

>> Revivez les événements de ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M940878 le vendredi 25 juil 2014 à 15:04

    Qu'ils arrêtent de lancer des roquettes à partir d'engins placés près des écoles et des hôpitaux pour faire bouclier ! la lâcheté des barbus est sans nom !!!

  • housssss le vendredi 25 juil 2014 à 13:07

    En 18 jours, 2350 roquettes ont été tirées sur Israël depuis Gaza. Tant que le Hamas tirera sur les civils Israéliens, Israël aura la légitimité de la riposte sur les infrastructures militaires de Gaza en évitant au maximum les civils. Evidemment si le hamas se sert des civils comme boucliers humains (de préférence des enfants) il y aura toujours des pauvres victimes innocentes.

  • housssss le vendredi 25 juil 2014 à 12:38

    Non. C'est le terrorisme du Hamas qui se fout de sa population.