Israël et la Russie se coordonneront en Syrie-Netanyahu

le , mis à jour à 00:05
2

(Précisions, d'autres avions russes en Syrie § 7) NOVO-OGARIOVO, Russie, 21 septembre (Reuters) - Israël et la Russie vont coordonner leurs opérations militaires en Syrie afin d'éviter tout incident, a déclaré lundi le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu à l'issue d'un entretien près de Moscou avec le président russe Vladimir Poutine. "Mon objectif était d'éviter des malentendus entre les forces israéliennes de défense et les forces russes", a déclaré Benjamin Netanyahu à des journalistes israéliens, ajoutant qu'il s'était entendu avec le président russe sur "un mécanisme de prévention" de tels incidents. La récente livraison par la Russie de matériel sophistiqué à l'armée syrienne, dont selon des sources régionales des missiles antiaériens, inquiète particulièrement Israël, qui a bombardé à plusieurs reprises la Syrie ces dernières années pour empêcher des livraisons d'armes au Hezbollah libanais ou riposter à des tirs de roquettes vers son territoire. En accueillant Benjamin Netanyahu à la résidence présidentielle de Novo-Ogariovo, à l'extérieur de Moscou, Vladimir Poutine a assuré que son pays agirait toujours de manière "responsable" en Syrie. Des responsables américains ont déclaré à Reuters que des drones russes avaient commencé à évoluer dans l'espace aérien syrien, également utilisé par les avions de la coalition formée par Washington qui bombardent des positions du groupe Etat islamique (EI). Selon une source américaine, la coordination israélo-russe favorisera un partage d'informations entre alliés et permettra d'identifier rapidement des avions russes qui survoleraient la Syrie. Un responsable américain, qui a requis l'anonymat, a déclaré que le nombre d'avions russes stationnés sur l'aérodrome militaire proche de la ville syrienne de Lattaquié, fief de Bachar al Assad, avait considérablement augmenté ces derniers jours. Parmi les appareils figurent une dizaine d'avions d'attaque "Fencer" (Soukhoï Su-24) et une dizaine d'avions d'appui au sol "Frogfoot" (Soukhoï Su-25), a-t-il dit. Israël craint qu'un soutien accru de Moscou à Assad ne bénéficie aussi au Hezbollah libanais, qui combat aux côtés des soldats syriens et contre lequel Tsahal a livré une guerre sanglante en 2006. "Notre politique est de tout faire pour empêcher les livraisons d'armes au Hezbollah", a dit Benjamin Netanyahu à Vladimir Poutine à son arrivée à Moscou. Le Premier ministre israélien a également prévenu son hôte qu'Israël continuerait à frapper les groupes qui préparent des tirs de roquettes à partir du plateau du Golan syrien, une façon, selon un ancien conseiller de Benjamin Netanyahu, de dire à la Russie de se tenir à l'écart de cette zone du front. (Maria Tsvetkova; Jean-Stéphane Brosse, Tangi Salaün et Guy Kerivel pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • 35924358 le lundi 21 sept 2015 à 23:32

    Toujours insultant, n'est ce pas charleco ?

  • housssss le lundi 21 sept 2015 à 18:58

    2 vrais chefs d'états qui se rencontrent. Même s'ils sont différents ça crée des liens.