Israël-Elections anticipées après le renvoi de ministres

le
0

* Vote de dissolution du Parlement attendu pour mercredi * Netanyahu favori pour remporter un nouveau mandat * Le gouvernement s'est notamment déchiré sur le budget 2015 (Actualisé avec sondages, précisions, commentaires) par Ari Rabinovitch JERUSALEM, 2 décembre (Reuters) - Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu a annoncé mardi son intention de convoquer des élections anticipées et limogé ses ministres centristes des Finances et de la Justice, Yair Lapid et Tzipi Livni, qui étaient en désaccord avec les ministres de droite majoritaires au gouvernement. Le gouvernement Netanyahu, en fonction depuis début 2013, s'est délité sur tout une série de questions, du projet de budget 2015 à la politique à l'égard des Palestiniens en passant par le projet visant à faire d'Israël un Etat juif. Les adversaires du Premier ministre l'accusent d'avoir prémédité la crise pour se débarrasser des centristes et faire le plein des voix d'extrême droite. Deux sondages publiés mardi montrent que le parti de Benjamin Netanyahu, le Likoud (droite), devrait rester la principale force politique à la Knesset, si les élections avaient lieu aujourd'hui, ce qui permettrait au Premier ministre de remporter pratiquement à coup sûr un quatrième mandat à la tête du gouvernement. Outre le Likoud, la coalition gouvernementale aux affaires est composée des partis centristes Yesh Atid et Hatnuah, du parti d'extrême droite Yisrael Beitenu et des ultranationalistes du Foyer juif. "Le Premier ministre a l'intention d'appeler à la dissolution aussi rapide que possible du Parlement et de s'en remettre à la population pour obtenir un mandat clair afin de gouverner Israël", peut-on lire dans un communiqué. Les élections législatives n'étaient normalement pas prévues avant 2017. "Au cours des dernières semaines et jusqu'à ces derniers jours, les ministres Lapid et Livni s'en sont pris durement au gouvernement que je dirige. Je ne tolérerai plus d'opposition au sein du gouvernement", ajoute Benjamin Netanyahu dans le communiqué publié par ses services. "UN PUTSCH" Benjamin Netanyahu accuse ses deux ministres sortants d'avoir tenté de former une coalition alternative. "En un mot, ça s'appelle un putsch. Et cela rend impossible la direction d'un gouvernement", a-t-il dit lors d'une conférence de presse retransmise à la télévision. Tzipi Livni a démenti ces accusations. Elle accuse le Premier ministre d'avoir travaillé en coulisses à son remplacement et à celui de Yair Lapid. Avec un budget 2015 toujours pas voté et une croissance économique en ralentissement, Yair Lapid a accusé le chef du gouvernement de faire passer son intérêt politique avant celui d'Israël. "Le limogeage de ministres est un acte de lâcheté et une perte de contrôle. Nous sommes tristes de voir que le Premier ministre a choisi d'agir sans tenir compte de l'intérêt national et d'entraîner Israël dans les élections inutiles", a déclaré le parti de Yair Lapid, Yesh Atid. L'acte de dissolution de la Knesset devrait être lu mercredi et la Knesset pourrait être effectivement dissoute la semaine prochaine, une fois fixée la date des élections. Selon les commentateurs, le scrutin anticipé pourrait avoir lieu en mars. Les relations entre Benjamin Netanyahu et Yair Lapid se sont détériorées avec la volonté du ministre des Finances d'exonérer de la TVA les primo-accédants à la propriété. Ses détracteurs ont souligné que cette proposition risquait de peser sur le budget de l'Etat et de faire monter les prix de l'immobilier par une augmentation de la demande. Quant à Tzipi Livni, elle était en désaccord avec Benjamin Netanyahu à propos de la législation sur l'Etat-nation, approuvée en conseil des ministres il y a une semaine. Elle se sentait mal au sein du gouvernement depuis la rupture des négociations de paix avec les Palestiniens en avril dernier. (Avec Maayan Lubell, Allyn Fisher-Ilan et Steven Scheer; Jean-Philippe Lefief et Danielle Rouquié pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant

Partenaires Taux