Israël : «Défendre les frontières»

le
0
Les violences de la journée palestinienne de la Nakba ont fait au moins douze morts à la lisière de Gaza, du Liban et sur le plateau du Golan.

Les Israéliens s'étaient préparés à des troubles dans les Territoires palestiniens. Ce sont les frontières qui se sont enflammées. À l'occasion du jour de la Nakba, où les Palestiniens commémorent la catastrophe que fut pour eux la création de l'État d'Israël en 1948, des manifestants ont tenté de pénétrer en Israël depuis le Liban, la Syrie et la bande de Gaza. Ils ont été accueillis par les tirs des gardes frontières israéliens, qui auraient fait au moins douze morts et plusieurs dizaines de blessés.

Les Israéliens ont été pris par surprise. L'armée et les forces de police avaient renforcé leur dispositif en Cisjordanie et à Jérusalem-Est, où éclatent généralement les incidents. Et la police israélienne, nettement mieux préparée qu'il y a une dizaine d'années à faire face aux manifestations palestiniennes par des moyens non létaux, était prête à empêcher que ne dégénèrent les affrontements qui l'opposent régulièrement aux chebab, les j

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant