Israël craint une «paix froide» avec l'Égypte

le
1
Le premier ministre Benyamin Nétanyahou a souhaité la poursuite de la coopération entre les deux pays, pourtant déjà mal en point.

Correspondant à Jérusalem

L'élection du nouveau président égyptien, Mohammed Morsi, a été reçue en Israël avec inquiétude et fatalisme. Même si elle avait été largement annoncée par le succès des Frères musulmans et des salafistes aux élections législatives, les Israéliens espéraient encore la victoire d'Ahmed Chafiq, ex-premier ministre de Moubarak et candidat de l'armée. L'annonce du résultat a dissipé ces espoirs: le premier président égyptien élu appartient à un mouvement islamiste considéré comme l'ennemi juré d'Israël.

D'habitude encline à s'exprimer sur tous les sujets, la classe politique israélienne s'est jusqu'à présent abstenue de déclarations intempestives. Le seul commentaire officiel émane du bureau du premier ministre, Benyamin Nétanyahou: «Israël apprécie le processus démocratique en Égypte, et respecte son résultat. Israël espère que la coopération avec le gouvernement égyptien se poursuivra sur la base de l'accord de pa

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • 11881561 le lundi 25 juin 2012 à 12:52

    Mieux vaut une paix froide que chaude !