Israël conteste un ancien reportage de France 2 à Gaza

le
1
ISRAËL CONTESTE UN REPORTAGE DE FRANCE 2 SUR LA MORT D?UN GARÇON PALESTINIEN PENDANT LA SECONDE INTIFADA À GAZA
ISRAËL CONTESTE UN REPORTAGE DE FRANCE 2 SUR LA MORT D?UN GARÇON PALESTINIEN PENDANT LA SECONDE INTIFADA À GAZA

JERUSALEM (Reuters) - Les autorités israéliennes ont exigé dimanche de France 2 qu'elle corrige un reportage datant de septembre 2000 sur la mort d'un garçonnet palestinien dans les bras de son père qui avait enflammé les esprits et déclenché une flambée de violences contre l'Etat hébreu.

Mohammed al Doura, 12 ans, et son père, Djamal, avaient été filmés dans la bande de Gaza par une équipe de la chaîne de télévision publique française terrorisés à l'abri d'un muret, pris sous les tirs croisés entre l'armée israélienne et des activistes palestiniens, au début de la seconde "intifada".

L'enfant avait ensuite été découvert sans vie. Son père avait en revanche survécu, blessé.

En septembre, le Premier ministre israélien, Benjamin Netanyahu, avait ordonné l'ouverture d'une enquête sur le drame perçu par l'Etat juif comme ternissant son image.

Les Israéliens avaient, dans un premier temps, présenté des excuses avant d'imputer aux activistes palestiniens la mort de l'enfant, dont l'image terrifiée dans les bras de son père avait fait le tour du monde. Mohammed mort était devenu un martyr dans le monde arabe.

Dans un rapport de 36 pages publié dimanche, les autorités israéliennes estiment que l'affirmation de France 2 selon laquelle Tsahal serait responsable de la mort du petit garçon est "destructive" et a alimenté pendant des années des attaques par des islamistes radicaux contre des intérêts israéliens et américains.

Cette accusation, lit-on aussi dans le rapport, "a servi d'inspiration et de justification au terrorisme et à l'antisémitisme".

Fondé sur le visionnage des images de France 2, le rapport d'enquête israélien affirme qu'"il n'existe aucune preuve selon laquelle l'armée israélienne serait en quoi que ce soit responsable de blessures (causées au père et à l'enfant)". "Le visionnage a montré qu'il est extrêmement douteux que les impacts de balles retrouvés dans les parages puissent avoir été tirés depuis la position israélienne".

Le document met aussi les conclusions du reportage selon lesquelles un quelconque Palestinien a bien été touché durant le tournage de la séquence. "Il existe de nombreux indices selon lesquelles aucun des deux n'a été touché par un projectile".

"Reste le besoin de corriger de manière publique et de clarifier la séquence des événements tels qu'elle a été narrée par France 2 comme une première étape visant à atténuer les conséquences destructrices du reportage".

A Gaza, Djamal al Doura a contesté le rapport israélien en le présentant comme une "nouvelle invention". Interrogé par Reuters, il a exigé la tenue d'une enquête internationale avec participation arabe sur les événements vieux de près de 13 ans.

France 2 a quant à elle réagi au rapport israélien en déclarant dans un communiqué qu'il "témoigne d'une volonté de participer à une enquête internationale indépendante menée selon les normes internationales".

La chaîne ajoute être disposée à contribuer à l'exhumation du corps du petit Mohammed "pour aider à clarifier les circonstances" de sa mort.

Allyn Fisher-Ilan, avec Nidal al Moughrabi à Gaza; Jean-Loup Fiévet pour le service français

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M1320995 le lundi 20 mai 2013 à 11:30

    France 2 a souvent attisé le feu pour avoir la sympathie du plus grand nombre,et pourquoi pas créer des polémiques plus ou moins justifier et sans aucune preuve afin de condamner.