Israël aurait mené un raid aérien en Syrie

le
0
Israël aurait mené un raid aérien en Syrie
Israël aurait mené un raid aérien en Syrie

L'aviation militaire israélienne aurait mené un raid en Syrie visant vraisemblablement des armes destinées au mouvement chiite libanais Hezbollah, apprend-on ce samedi, tandis que le président Barack Obama a dit ne pas prévoir a priori d'envoyer ses soldats en Syrie s'il était prouvé que le régime avait eu recours aux armes chimiques. Sur le terrain, au moment où la guerre se déplace vers le pays alaouite -communauté dont est issu le chef de l'Etat Bachar al-Assad -- dans l'Ouest syrien, - des centaines de familles fuient ce samedi les quartiers sunnites de Banias, craignant un «massacre».

Un raid visant un dépôt d'armes destiné au Hezbollah

Cité par le site d'informations Politico, le sénateur républicain Lindsay Graham aurait déclaré lors d'une intervention publique qu'Israël «avait bombardé la Syrie la nuit dernière (jeudi)». «Les agences américaines et occidentales du renseignement ont examiné des données classifiées montrant qu'Israël a très probablement mené un raid aérien dans la période de jeudi à vendredi» alors que ce pays faisait voler des avions de combat au-dessus du Liban, a affirmé de son côté la chaîne de télévision CNN, citant deux responsables américains.

L'armée israélienne n'a pas voulu faire de commentaires sur ces informations, mais un responsable du ministère de la Défense a indiqué à l'AFP qu'«Israël suivait la situation en Syrie et au Liban, tout particulièrement au sujet du transfert d'armes chimiques et d'armes spéciales». Un communiqué de l'armée libanaise fait état pour sa part de trois survols de deux chasseurs-bombardiers israéliens entre jeudi soir 19H10 (18h10 à Paris) et vendredi 00H35 (jeudi 23h35 à Paris).

Selon la chaîne MSNBC, citant aussi des responsables américains, «des responsables israéliens ont reconnu vendredi soir avoir lancé un raid aérien qui a touché l'intérieur de la Syrie». D'après NBC, «la principale cible d'Israël était une...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant