Israël : ambigu soutien américain à l'ONU

le
0
Le 51e veto de Washington à une résolution condamnant Israël n'a été consenti qu'à contrec?ur par Obama .

À Jérusalem

«C'est un succès qui risque de nous coûter très cher»: commentateurs et diplomates tiraient dimanche un bilan plutôt amer du veto imposé par les États-Unis ce week-end au Conseil de sécurité de l'ONU. Comme le souhaitait le gouvernement de Benyamin Nétanyahou, les Américains ont refusé de condamner la poursuite de la colonisation israélienne en Cisjordanie et dans la partie arabe de Jérusalem, où s'est installé un demi-million d'Israéliens. Après cette «victoire», personne n'a cru bon de pavoiser dimanche à Jérusalem. Au contraire, l'heure était plutôt aux interrogations sur le prix politique à payer, tant Barack Obama a fait comprendre combien il avait agi à contrec½ur dans cette affaire.

«C'était le 51e veto imposé par les États-Unis à une résolution anti-israélienne à l'ONU, mais cela pourrait être le dernier, car les Américains sont fatigués de nous défendre à propos d'une politique de colonisation qu'ils condamnent», p

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant