Israël accuse Facebook et YouTube d'inciter à la violence

le
0

JERUSALEM, 8 octobre (Reuters) - Les autorités israéliennes ont annoncé jeudi avoir demandé à Facebook et YouTube de retirer des vidéos qu'elles accusent d'encourager les attaques menées ces derniers jours par des Palestiniens contre des Israéliens. Quatre Israéliens ont été tués à Jérusalem et en Cisjordanie occupée au cours de la semaine écoulée et plusieurs Palestiniens abattus pendant ces attaques ou au cours d'affrontements avec les forces de sécurité. Emmanuel Nahshon, porte-parole du ministère israélien des Affaires étrangères, a indiqué que le gouvernement israélien avait adressé une lettre à Google, propriétaire de YouTube, et contacté Facebook à ce sujet. "Les vidéos montrent de récentes attaques terroristes, font l'éloge des agresseurs et présentent les juifs et les Israéliens de manière haineuse et raciste, et depuis leur mise en ligne, trois attaques supplémentaires ont eu lieu", lit-on dans cette lettre. Un porte-parole de Google n'a pas souhaité commenter cette demande israélienne mais il a indiqué que YouTube avait pour règle d'interdire "la violence gratuite, les appels à la haine et les incitations à commettre des actes de violence". Une des deux vidéos citées par le gouvernement israélien a déjà été supprimée par YouTube, a constaté Reuters. (Maayan Lubell; Tangi Salaün pour le service français)


Valeurs associées
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant