Islande : les Pirates à l'abordage

le
1
Les Islandais s'enorgueillissent d'avoir le plus vieux parlement du monde, l'Althing, dont les premières traces remontent au Xe siècle. 
Les Islandais s'enorgueillissent d'avoir le plus vieux parlement du monde, l'Althing, dont les premières traces remontent au Xe siècle. 

Les élections législatives anticipées qui ont lieu ce samedi en Islande pourraient accoucher d'une coalition inédite, menée par le Parti pirate (Piratar dans la langue de Björk). Les Islandais n'ont pas le monopole de ce genre de formation anti-système et adepte de la démocratie directe, puisque le premier pays à arborer le drapeau noir a été la Suède, il y a une dizaine d'années. En revanche, jamais ces francs-tireurs de la politique n'ont pu accéder au pouvoir.

Rejet du système

Les Islandais s'enorgueillissent d'avoir le plus vieux parlement du monde, l'Althing, dont les premières traces remontent au Xe siècle. Autant dire qu'il aura fallu un traumatisme national majeur pour que 20 % d'entre eux envisagent de remettre en cause un ordre multiséculaire pour se ranger sous la bannière d'une formation à la structure aléatoire et dont le programme se résume à une poignée de commandements.

À elle seule, la crise de 2008 suffirait à justifier ce mouvement de révolte. Dans la foulée de Lehman Brothers, les trois principales banques du pays, excessivement endettées, s'étaient effondrées. Avec les mêmes conséquences que dans bien d'autres pays, en pire : décrochage de la monnaie, chute spectaculaire du PIB, faillites en cascade, etc. Au printemps dernier, les insulaires ont eu une nouvelle mauvaise surprise avec les révélations contenues dans les Panama Papers. Ils ont alors découvert que plusieurs...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • jcaumon2 il y a un mois

    Il est regrettable que Le Point bloque l'accès à la lecture de la suite des articles à une partie de ses abonnés dont je suis depuis + de 15 ansqui reçoivent chaque semaine son journal papier (sans N° d'abonné) distribué par Hyper U pour la modique somme de 61€. Peut-êtr ne tient il pas à voir ce type d'bonnement low cost proliféré ?