Islande : le centre droit revient pour gérer la sortie de crise

le
0
Écartés lors de la faillite financière de 2009, les conservateurs ont été plébiscités aux législatives par des Islandais encore perclus de dettes.

Reykjavik

Exit la coalition de gauche, arrivée au pouvoir lors la crise financière de 2009. La campagne législative, dominée par la question de l'endettement des ménages, a nettement tourné en faveur de l'opposition, dimanche en Islande: Le Parti de l'indépendance (droite) est arrivé en tête avec 26,7 % des voix, et son chef de file, Bjarni Benediktsson, devrait tenter de gouverner avec le soutien et les 24,4 % du Parti du progrès (centriste et agrarien).

Assis à une table de café, dans un bar du centre-ville de Reykjavik, Dadi Rafnsson, trentenaire à la voix calme et posée, représente bien cette génération d'Islandais surendettés. Cet ancien employé de banque, devenu professeur d'économie après la crise de 2008, vit avec sa petite amie dans un appartement dont ils sont censés être pro...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant