Islam : Washington cherche le ton juste

le
0
En pleine campagne, républicains et démocrates se sont bien gardés jusqu'ici d'exiger toute sanction à l'encontre des auteurs du film anti-islam qui a enflammé le Moyen-Orient.

Murs d'enceinte pris d'assaut par des foules enragées, drapeaux brûlés, prêches enflammés et manifestations qui virent à l'émeute: l'engrenage infernal se poursuit pour les États-Unis et leurs missions diplomatiques à travers le monde, six jours après l'attaque du consulat américain à Benghazi. Pris de court par la virulence et la vitesse de cette poussée d'américanophobie, Washington semble toujours chercher la parade. Des renforts militaires ont dans un premier temps été dépêchés au secours des ambassades et consulats les plus exposés au sein du monde arabo-musulman. Les personnels «non essentiels» de ces représentations sont à présent en cours d'évacuation, jusqu'en Tunisie et au Soudan, derniers pays atteints par l'onde de choc.

Ces mesures conservatoires dissimulent mal la détresse de l'Administration Obama face au vent mauvais qui a gagné toute la planète, forcément malvenu à deux mois d'un scrutin présidentiel sous haute tension.

Entre impératifs

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant