Islam radical : le CFCM approuve la fermeté

le
0
Le président du Conseil Français du Culte Musulman estime qu'il faut «agir très vite pour repousser cette idéologie de haine».

A l'UOIF (Union des organisations islamiques de France) c'est la consternation. Son secrétaire général, Ahmed Ben Daho, ne comprend pas la mesure prise par le gouvernement français d'interdire la venue des six prédicateurs vedettes pour le 29e congrès de cette organisation, qui aura lieu la semaine prochaine, du 6 au 9 avril, au Bourget, où 130.000 personnes sont attendues. «À une semaine de la rencontre, cela nous pose un problème d'organisation insurmontable. Abdallah Basfar, l'un des prédicateurs exclus, est une grande vedette dans le monde musulman. Il venait chaque année présider le “concours du Coran”. Mais l'autre question est la mise en cause de personnalités musulmanes de renommée internationale. Ce ne sont pas des imams de quartier. Ils sont reçus chaque semaine pour des conférences en Europe. Nous les avons eus par téléphone. Ils sont touchés dans leur intégrité. Ils ne comprennent pas cette décision.»

L'organisation musulmane est d'ailleurs en

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant