Islam en France : ce que les musulmans veulent changer

le
5
Islam en France : ce que les musulmans veulent changer
Islam en France : ce que les musulmans veulent changer

Pour la grande majorité des 5 millions des musulmans de France, c'est une double peine, comme ils disent. Depuis mercredi, ils se sentent salis par des terroristes qui se réclament d'un islam qui n'est pas le leur, mais ils sont aussi devenus la cible de ceux qui les tiennent collectivement pour responsables. Tags racistes et tête de cochon sur les lieux de culte, explosion dans un kebab... Depuis six jours, plus d'une cinquantaine d'actes islamophobes ont été recensés. Du jamais-vu. La communauté musulmane refuse d'autant plus les amalgames qu'elle souligne l'urgence de réformes en son sein.

Une représentation en phase avec les fidèles.Depuis 2003, le Conseil français du culte musulman (CFCM), créé sous l'impulsion de Nicolas Sarkozy, ministre de l'Intérieur, est l'instance représentative de l'islam de France, notamment auprès de l'Etat. Toutefois, les fédérations qui la composent, proches du Maroc, de l'Algérie ou de la Turquie, n'ont jamais su dépasser leurs divisions. De nombreux fidèles ne se retrouvent pas dans cette institution. Faute d'autorité morale, le CFCM n'est jamais parvenu à légiférer sur des thèmes aussi divers que le halal, le calendrier lunaire ou le statut des imams. « Le CFCM est resté une structure légère. Les fédérations n'ont pas mutualisé leurs moyens et ont vu dans cette institution un simple guichet à travers lequel elles pouvaient dialoguer avec les pouvoirs publics », décrit Mohammed Moussaoui, qui en a été le président de 2008 à 2013. « Il faudrait la présence d'imams dans le bureau exécutif du CFCM, qui est très éloigné du terrain », suggère Ahmed Miktar, président des Imams de France et imam de Villeneuve-d'Asq.

Un statut officiel.Les quelque 2 400 imams en France ont des profils différents. Certains sont salariés de l'association gérant la mosquée et rémunérés très modestement, souvent à temps partiel. « La plupart du temps, ils sont déclarés en tant ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • abertoni le vendredi 16 jan 2015 à 17:27

    Nouvel acte d'islamophobie à Nice.1femme en Niqab insulte copieusement les policiers venu la contrôler .en comparution immédiate elle écope de 100euros d'amende et 1 sursis. En plus elle est récidiviste

  • frk987 le mardi 13 jan 2015 à 09:44

    Toutes les Religions dites "normales" ont un point commun : le respect de la vie quelque soient les religions des "autres" , dans l'Islam, c'est là où est le problème......Heureusement que l'Asie est franchement non violente grâce au bouddhisme sinon vu leur nombre ce serait l'enfer sur terre.

  • M2091786 le mardi 13 jan 2015 à 09:08

    Il est urgent que les musulmans de toutes les sensibilités apprennent à communiquer. Rien n'est plus délétère que le silence qui pourrait laisser penser à une approbation des actions faites au nom de l'islam par des activistes autoproclamés. D'autre part tous les citoyens de confession musulmane ne doivent pas s'illusionner aucune pratique confessionnelle ne pourra être intégré dans le fonctionnement législatif et exécutif de la Nation française.

  • M1531771 le mardi 13 jan 2015 à 08:49

    Exactement M9111073, le temps des déclarations d'intentions est révolu, nous voulons des actes maintenant...et le premier et le plus symbolique va être de respecter les lois de la République à commencer par le respect de l'interdiction du port du voile intégral !

  • M9111073 le mardi 13 jan 2015 à 08:25

    Ils n'ont toujours pas fait le ménage dans leur rang depuis 30 ans, ces négationnistes qui considerent que ce ne sont pas des musulmans, qu'il n'y avait pas non plus de musulmans non plus dans l'attaque du world trade center, etc .... leur modération n'est qu'un leurre attrappe bobos naifs utopiques