Isla, Maurice chevalier

le
0

Il était l'un des chouchous de Bielsa, il arrive alors que son mentor est parti. Son meilleur poste est latéral droit, ils sont déjà deux à évoluer à ce poste. Autant dire que Mauricio Isla semble arriver à l'OM à contretemps. Mais l'homme sait faire face à l'adversité.

4 juillet dernier. Santiago peut célébrer, en battant l'Argentine aux tirs au but, le Chili remporte sa Copa América. Dans l'euphorie générale, Mauricio Isla, le latéral droit des champions d'Amérique du Sud, n'oublie pas de saluer l'homme qui est sans doute à la genèse de ce succès : Marcelo Bielsa. " Nous avons joué avec énormément de garra, et avec la garra, on peut tout faire. Tout cela vient couronner un processus long, qui a commencé à l'époque de Bielsa. " Mauricio Isla sait ce qu'il doit au Loco. Quand Marcelo Bielsa, fraîchement nommé sélectionneur chilien en septembre 2007, appelle pour la première fois l'ex-joueur de la Juventus en sélection, Isla n'a toujours pas joué un match en première division ! Un bizut qui a certes brillé l'été précédent avec la sélection des moins de 20 ans lors de la Coupe du monde au Canada, en compagnie de Medel, Vidal ou Sánchez, mais se contente de jouer avec l'équipe réserve de la Catolica.

Chevaux, avocats et raisins


En réalité, el Loco avait déjà fait le coup quelques années plus tôt, avec la sélection argentine. À l'époque, Javier Mascherano, pas encore en équipe première de River, avait été appelé en sélection, avec le succès connu. C'est dire la confiance que Bielsa accorde à Isla. Sans doute pour cela que quand le coach marseillais arrive à l'OM, Isla fait partie de sa short list. L'Argentin apprécie la polyvalence de son poulain, qui peut évoluer à peu près partout sur le flanc droit, et dépanner dans l'axe au besoin. Las, l'affaire n'est pas conclue, et Isla file en prêt aux Queens Park Rangers. Finalement, Mauricio débarquera un peu plus d'un an plus tard, après la démission de son mentor. À contretemps. D'autant que si l'OM dispose d'un seul avant-centre, elle a déjà avec Manquillo et Dja Djédjé deux arrières droits de bon niveau. Et si Isla est polyvalent, capable de dépanner en tant que milieu défensif, voire en défense centrale, son poste naturel est clairement celui de latéral droit. Mais la concurrence n'effraie pas Isla, qui a toujours dû affronter les vents contraires.

Depuis l'enfance en réalité. Mauricio Isla naît d'une mère adolescente à Buin, une commune rurale située à une petite heure de Santiago. Alors que la plupart des joueurs de la sélection vient des quartiers défavorisés de Santiago, lui est un enfant du " campo ", il vient du grenier du Chili, là où on l'on cultive les avocats et les…




Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant