iShares dénonce une expression " smart beta " trompeuse

le
0

(NEWSManagers.com) - Nombre de nouveaux indices étiquetés " smart beta " ou " beta intelligent " en français sont apparus ces dernières années dans différentes classes d'actifs et segments de marché. Il s'agit de stratégies indicielles qui diffèrent par rapport aux stratégies fondées sur des indices pondérés par la capitalisation, qui sont les plus souvent utilisés dans la gestion indicielle actions et obligataire.

Mais pour iShares, la société de BlackRock dédiée aux ETF, cette appellation est " trompeuse " . En effet, elle sous-entend que les stratégies non fondées sur les capitalisations boursières dégagent des performances supérieures par rapport à celles qui sont qualifiées de " traditionnelle " (car plus répandues).

" Les nouvelles sources de beta, y compris les indices non pondérés en fonction de la capitalisation boursière, ne sont pas nécessairement meilleures ou plus efficaces. Elles sont simplement plus différentes " , avance Ursula Marchioni, directrice des stratégies actions et de la recherche sur les produits indiciels cotés pour iShares dans la région EMOA, qui présentait vendredi à Paris le dernier guide " l'Art de la gestion indicielle " . Par exemple, entre 1996 et 2000, l'indice S&P 500 équipondéré (chaque titre a le même poids) a surperformé l'indice traditionnel S&P 500 dividendes réinvestis (capi-pondéré). Mais entre. 2000 et 2003, c'est l'inverse, montre Ursula Marchioni.

Pour mieux coller à la réalité, Benoît Sorel, director chez iShares, propose donc de qualifier ces indices de " beta alternatifs " .

Quoi qu'il en soit, iShares table sur un développement de la gestion indicielle, tant en termes d'encours que de stratégies disponibles. Cette tendance sera appuyée par trois moteurs : un succès croissant auprès des investisseurs, l'élargissement de la couverture des produits et un panachage accru des véhicules de gestion indicielle. Sur ce dernier point, Benoît Sorel pense que cela devrait bénéficier principalement aux fonds indiciels, les ETF et les mandats ségrégués, plutôt qu'aux produits dérivés, soumis à une réglementation plus stricte.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant