ISF, redevance : Ayrault dit «non» au PS

le
0
S'opposant aux députés, le gouvernement refuse de taxer les résidences secondaires et les ?uvres d'art.

Cette semaine sera-t-elle celle de la démonstration d'autorité? Et le premier ministre peut-il redresser la barre? Il s'y emploie en tout cas, consacrant beaucoup d'énergie à l'exercice depuis quelques jours. Après avoir recadré sèchement, lundi, son ministre de l'Éducation Vincent Peillon pour ses propos sur la dépénalisation du cannabis et mis en garde l'ensemble des membres du gouvernement contre toute tentative de cavalier seul, Jean-Marc Ayrault a poursuivi son opération de reprise en main mardi. Il «est là pour remettre dans le bon couloir ses ministres, et, par le dialogue avec le groupe, les parlementaires», a expliqué le vice-président du groupe PS Philippe Martin.

«Je ne suis pas premier ministre par hasard», a assené Ayrault mardi après-midi à l'Assemblée lors de la séance de questions au gouvernement. Mais qui en doutait? L'opposition ou la majorité? Apparemment les deux. Disant cela, Jean-Marc Ayrault répondait à une question de la droite, qui l'at

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant