ISF : comment ne pas payer un euro de trop

le
0
Bien déclarer vos biens immobiliers est une opération qui peut s'avérer délicate. (© Fotolia)
Bien déclarer vos biens immobiliers est une opération qui peut s'avérer délicate. (© Fotolia)

Pour apprécier la valeur de votre patrimoine au sens que lui donne le dispositif de l’impôt sur la fortune, vous devez retenir la valeur de vos biens au 1er janvier de l’année d’imposition.
Votre patrimoine financier (comptes-titres, livrets, contrats d’assurance vie, contrats de ca­­pi­talisation, etc.) est relativement facile à déclarer. Il suffit, le plus souvent, de reprendre les informations fournies par vos établissements financiers. Sauf à oublier un de vos actifs, vous pouvez difficilement vous tromper. En revanche, déclarer vos biens immobiliers est une opération plus délicate. Certains contribuables y voient une souplesse, et sont prêts à discuter avec l’administration fiscale en cas de contestation, tandis que d’autres préfèrent déclarer au plus près de la réalité et éviter ses foudres.

Évaluez l’immobilier au plus juste

Contrairement aux actions cotées, qui ont une valeur sur le marché, un bien immobilier n’a de prix que le jour où il est vendu. Pour déclarer vos appartements, vos maisons et terrains, l’administration vous dit de retenir la valeur vénale du bien. Il s’agit du prix que vous pourriez obtenir en vendant votre bien le 1er janvier.

Comment déterminer le juste prix du bien ? La méthode la plus utilisée est celle de la comparaison. Si votre voisin a vendu son appartement l’an dernier, vous aurez une idée du prix à retenir. Même si votre voisin a fait une belle

Lire la suite sur le revenu.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant