ISF : comment évaluer vos biens immobiliers ?

le
5
Pour déterminer la valeur de votre bien immobilier, vous disposez de plusieurs méthodes : par le revenu, d'après la valeur antérieure ou par comparaison. (© DR)
Pour déterminer la valeur de votre bien immobilier, vous disposez de plusieurs méthodes : par le revenu, d'après la valeur antérieure ou par comparaison. (© DR)

Que ce soit la première déclaration d’impôts sur la fortune ou non, l’évaluation de la valeur des biens immobiliers est chaque année un casse-tête chaque année pour les redevables. Vous devez estimer vous-même votre patrimoine, mais pas n’importe comment. Le Revenu vous conseille sur la bonne façon de faire. 

Une évaluation délicate

L’administration fiscale vous demande de déclarer la «valeur vénale» de vos biens immobiliers au 1er janvier de chaque année c'est-à-dire le prix normal qu'accepterait de payer un acquéreur. L'ISF est calculé sur la valeur vénale réelle de votre patrimoine au 1er janvier. «La valeur des biens immobiliers est déterminée par le contribuable sous réserve du contrôle de l'administration. En cas de contestation, l'administration doit apporter la preuve de l'insuffisance d'évaluation, explique Christine Valence, ingénieur patrimonial chez BNP Banque privée, et indiquer dans la proposition de rectification les éléments chiffrés qui justifient le rehaussement envisagé.» Trouver l’information pour les particuliers n’est pas évident, puisqu’il ne s’agit ni de l’estimation réalisée par un agent immobilier, ni d’une moyenne de prix éditées par les notaires ou sites spécialisés, ni des prix affichés dans les agences immobilières du quartier. 

Bloc "A lire aussi"

Pour déterminer cette

Lire la suite sur le revenu.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • Cambio17 le jeudi 23 avr 2015 à 09:44

    C'est à vous de faire une réévaluation annuelle de vos biens... C'est pas dur, sinon il ne faut pas avoir de patrimoine...

  • stricot le jeudi 23 avr 2015 à 09:40

    M7732327 dans un tel cas est-ce que l'ISF rentre en compte dans la creance d'impots sur les plus-values? Ce serait logique... Bon dans un style different j'ai bien paye les impots sur le revenu (et les charges sociales, soit probablement 40%) sur bonus paye en actions, qui valent aujourd'hui 3 fois moins, et sur des lignes d'options a zero ad vitam eternam...

  • M7732327 le jeudi 23 avr 2015 à 09:17

    @fififi2 Et c'est pire pour les actions. Ma plus grosse ligne au début des années 2000 était Alcatel acheté à plus de 43€. J'ai payé l'ISF dessus pendant des années, je m'en suis finalement débarrassé à moins de 3€ pour tourner la page. Entre l'ISF, l'abattement de 60% sur les moins values, il faut en vouloir... Je me réconforte en pensant que certains se rendent malades à l'idée que les actionnaires s'en mettent plein les poches.

  • MIKE3000 le jeudi 23 avr 2015 à 08:10

    Ils évaluent comment à la SCI "la Sapinière"?

  • MIKE3000 le jeudi 23 avr 2015 à 08:10

    Et François, il fait comment? ..