ISF : blessé par les accusations, Macron sort sa «vérité»

le , mis à jour à 21:10
4
ISF : blessé par les accusations, Macron sort sa «vérité»
ISF : blessé par les accusations, Macron sort sa «vérité»

«Après mûre réflexion, j’ai décidé de rétablir la vérité (…), même si cela me conduit à révéler ce qui devrait rester privé». Tant pis pour son «intimité» et «celle de sa famille», Emmanuel Macron, le ministre de l'Economie blessé par les révélations de Mediapart et du Canard Enchaîné sur sa situation fiscale, a publié ce lundi sur le réseau social Facebook sa version des faits.

 

 

 

L'ex-banquier d'affaire semble choqué, car «c'est mon civisme et celui de ma famille qui est visé», «c'est notre intégrité qui est questionnée», écrit-il en un long billet argumenté. 

«Je n’ai pas sous-évalué mon patrimoine»

Les deux journaux avaient révélé au début du mois qu'Emmanuel Macron allait devoir payer l'Impôt de solidarité sur la fortune (ISF), rattrapé par le fisc sur l'estimation de la maison de son épouse au Touquet (Pas-de-Calais). «Je n’ai pas sous-évalué mon patrimoine en vue d’échapper à l’ISF, ni organisé de dispositif fiscal pour échapper à cet impôt», assène le ministre sur Facebook. 

 

Ne lui parlez pas de «redressement fiscal». «C’est une régularisation que j’ai moi-même effectuée», tient-il à nuancer. Une simple question d'évaluations discordantes lui vaut ce petit rattrapage. «J’ai fait appel à l’un des cinq experts nationaux indépendants près la Cour de Cassation, explique Emanuel Macron. (…) Cet expert a évalué (la maison du Touquet) à 1,2 million d’euros. De son côté, l’administration fiscale a reconsidéré la valeur. Après discussion, l’administration a arrêté sa valeur à 1.453.255 euros. Compte tenu de mes fonctions, j’ai accepté cette évaluation administrative et j’ai renoncé à engager plus avant les discussions.»

Le ministre de l'Economie a donc pris son carnet de chèque et réglé le fisc : «Le 18 septembre 2015, j’ai procédé au règlement d’un ISF, pour les années 2013 et ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.

Avertissement

Une erreur est survenue, merci de re-essayer ultérieurement.