Isère : les partisans du Center Parcs veulent se faire entendre

le
1
Isère : les partisans du Center Parcs veulent se faire entendre
Isère : les partisans du Center Parcs veulent se faire entendre

Entre 1 600 personnes, selon la gendarmerie, et plus de 2 000, selon les organisateurs, ont de nouveau défilé dans le calme dimanche matin à Roybon (Isère) pour soutenir le projet contesté de village vacances Center Parcs. Jeudi, le tribunal administratif de Grenoble devra décider de suspendre, ou non, le chantier. Une enquête publique s'était conclue sur un avis défavorable dans cette zone forestière humide, Une «zone à défendre» qui ressemble quelque peu à celle du barrage de Sivens (Tarn), où un manifestant avait perdu la vie.

Pour la deuxième fois en huit jours, les marcheurs ont défilé dans les rues de cette commune de 1.300 habitants, sans toutefois se rendre près du chantier de construction, «afin d'éviter toute rixe avec les opposants», qui occupent une maison forestière située à proximité, a expliqué l'association Vivre en Chambaran. Aucun incident n'a été signalé au cours de cette marche silencieuse.

«Eviter la désertification»

Des banderoles et des drapeaux blancs sur lesquels on pouvait lire en lettres vertes «Oui à notre avenir, Oui à Center Parcs» ont également été plantés symboliquement devant l'école de la commune. «Ce projet pourrait permettre d'assurer un avenir aux générations futures. Les habitants de ce plateau vivent à l'écart de tous les points économiquement stratégiques de la région. Il n'y pas de boulot. Center Parcs permettra de renforcer l'économie du territoire dans sa globalité et d'éviter la désertification», a estimé le président de Vivre en Chambaran, Christian Luciani.

«De plus, c'est un projet raisonnable. Le site ne s'étendra que sur 0,42% de la superficie totale de la forêt. Car contrairement à ce que l'on peut dire, nous ne voulons pas d'emplois ici à n'importe quel prix. La nature, c'est notre patrimoine», a souligné cet architecte de profession.

Les opposants déboutés jusqu'ici

Lancé en 2007, le projet a déjà fait l'objet de nombreux ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M8252219 le dimanche 14 déc 2014 à 19:29

    Notre dame des landes--retenue d'eau de Sivens et maintenant le center parc de Chambaran. COMBIEN D'EMPLOIS PERDUS PAR LA NON CONSTRUCTION ET COMBIEN D'EMPLOIS PÉRENNES PERDUS PAR LA NON EXPLOITATION FUTURE. merci les écolos de EELV