Isabelle Kocher : la pionnière du CAC 40

le
2
Isabelle Kocher : la pionnière du CAC 40
Isabelle Kocher : la pionnière du CAC 40

Le Verrou masculin du CAC 40 sur le point de sauter ? Pour la première fois, une femme devrait être nommée à la tête d'une des quarante plus grandes entreprises française. Isabelle Kocher, 47 ans, directrice financière de GDF Suez, deviendra directrice générale déléguée du groupe mercredi prochain. Elle sera la numéro deux de ce mastodonte de l'énergie avant de succéder au PDG actuel, Gérard Mestrallet, en 2016.

Si de nombreuses femmes ont été à la tête de puissantes entreprises françaises, la féminisation du CAC 40 serait une première. En effet, Anne Lauvergeon a dirigé Areva, Anne-Marie Idrac a présidé aux destinées de la RATP et de la SNCF, et Clara Gaymard est la présidente de General Electric France. Mais ces entreprises ne font pas partie des quarante plus grosses entreprises françaises cotées en Bourse. Une gageure, et une situation un brin rétrograde quand on sait que, dans de nombreux pays, on n'hésite pas à confier l'avenir de multinationales à des mains féminines. Ainsi chez Yahoo!, Marissa Ann Mayer, 39 ans, pilote l'entreprise depuis 2012. Chez IBM, Virginia Rometty a pris les commandes. Même présence féminine chez Petrobras, l'une des plus grosses compagnies pétrolières brésiliennes au monde, et chez Pepsico, propriétaire notamment de la marque Pepsi.

Du mieux dans les conseils d'administration

Cependant, malgré l'absence de femme au CAC 40, la France est loin d'être à la traîne dans la féminisation des instances de direction des entreprises. Elle est même championne du monde devant les Etats-Unis puisque les conseils d'administration des entreprises du CAC 40 comptent aujourd'hui 30,3 % de femmes (22,5 % aux Etats-Unis). De bons résultats liés notamment aux contraintes imposées par la loi Zimmermann-Copé de 2011.

Elle impose aux conseils d'administration et aux conseils de surveillance des entreprises d'au moins 500 salariés et de plus de 50 M¤ de chiffre d'affaires 20 % de femmes ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • frk987 le lundi 10 nov 2014 à 10:25

    Une bonne raison pour vendre GDF.

  • lorant21 le lundi 10 nov 2014 à 10:21

    si elle est capable c'est très bien. Mais si c'est pour la galerie comme Me Lauvergeon, on va à la cata.