Irrégularités dans la filière coton du Togo

le
0

(Commodesk) Le gouvernement togolais s'inquiète de malversations dans la filière coton. Un contrôle financier de la Fédération nationale des groupements de producteurs de coton, au centre de la relance de la filière il y a trois ans, a fait apparaitre le détournement de fonds destinés aux producteurs.

Le ministre de l'agriculture a précisé que le détournement se montait à 100 millions de francs CFA (1,5 million d'euros). Les inspecteurs ont noté des octrois de crédits en intrants agricoles sans contrat, échéancier ni garantie. De plus, le conseil d'administration de la Fédération avait achevé son mandat depuis 9 mois. La presse locale a demandé « un nettoyage de saison ».

L'Etat togolais a créé en 2010 la Nouvelle société cotonnière du Togo, succédant à la SOTOCO, elle-même héritière de la Compagnie française de développement des textiles. La nouvelle structure avait pour ambition d'associer les producteurs à sa gouvernance, via les groupements de producteurs, détenteurs de 40% du capital. C'est là que sont survenus les détournements.

La filière s'est fixé pour objectif 100.000 tonnes lors de la campagne 2012-2013, contre 79.000 tonnes produites en 2011-2012. Le prix de 185 francs (28,2 centimes d'euros) par kilo de coton graine (à comparer au cours mondial de 75 cents la livre, soit 857 F CFA par kilo) a incité les producteurs à planter 70.000 hectares.

Le Togo cherche à retrouver le niveau de 173.000 tonnes pour 200.000 hectares cultivés de la campagne 2004-2005.

Valeur associée
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant