Irlande : Un carré pour le Trèfle ?

le
0
Irlande : Un carré pour le Trèfle ?
Irlande : Un carré pour le Trèfle ?

Meilleure équipe européenne depuis deux ans, l'Irlande, adversaire n°1 des Bleus dans la poule D, veut enfin démontrer sa valeur aux yeux du monde en se hissant pour la première fois de son histoire en demi-finales.

 


PARCOURS EN COUPE DU MONDE
1987 : quarts de finale
1991 : quarts de finale
1995 : quarts de finale
1999 : barrage
2003 : quarts de finale
2007 : 1er tour
2011 : quarts de finale


CALENDRIER
19/09 (à 15h30 - Cardiff) : Irlande - Canada
27/09 (à 17h45 - Wembley) : Irlande - Roumanie
04/10 (à 17h45 - Stade Olympique) : Irlande - Italie
11/10 (à 17h45 - Cardiff) : Irlande - France                      

 

 

Capitale : Dublin
Superficie : 70 273 km²
Population : 4 722 028
Hymne : Ireland Call (écoutez ici)
et Amhrán na bhFiann (écoutez ici)

Fédération créée en 1874
Classement WorldRugby (07/09/15) : 6eme
Nombre de licenciés
: 96 880
Nombre de clubs : 246
Emblème : le trèfle à trois feuilles (shamrock)
Surnom : le XV du Trèfle
Site internet : www.irishrugby.ie
Twitter : @IrishRugby
Couleurs : vert et blanc

Enfin une demie ?

L’Irlande arrive en confiance après sa nouvelle victoire dans le Tournoi des VI Nations 2015. Si on dit souvent qu’un champion du monde possède forcément un buteur de classe mondiale, l’Irlande est servie avec Jonathan Sexton, l’un des meilleurs pieds de la planète. Une garantie pour aller loin dans ce genre de compétition. Car l’Irlande n’a jamais réussi quoi que ce soit en Coupe du monde. Son meilleur résultat : un quart de finale. C’est d’ailleurs à ce stade que les Irlandais ont chuté lors de cinq des sept éditions du Mondial. Les hommes de Joe Schmidt sont-ils capables de passer enfin le cap ? A priori oui ! D’autant que le principal adversaire de l’Irlande dans cette poule D est la France, qu’elle vient de battre à deux reprises lors des Tournois 2014 et 2015. Puisque le deuxième de cette poule rencontrera la Nouvelle-Zélande en quarts de finale, le match de poule France-Irlande devient un rendez-vous capital. Si l’Irlande se défait des Bleus, c’est face à l’Argentine qu’elle devrait retrouver en quarts. L’Irlande a montré des choses très intéressantes depuis deux ans avec des victoires contre l’Afrique du Sud et l’Australie à l’automne. Des résultats qui poussent à l’optimisme.

Le joueur à suivre : Jonathan SEXTON

Il est certainement l’un des meilleurs demis d’ouverture du rugby mondial. Buteur hors pair, l’ancien joueur du Racing 92 est un pur produit de la province irlandaise du Leinster. Né à Dublin, « Jonny » a fait ses débuts en équipe première en 2006. Il n’a alors que 20 ans. C’est lors de la saison 2007-2008 qu’il intègre pour de bon le groupe professionnel. Si la concurrence de l’Argentin Felipe Contepomi le pousse régulièrement sur le banc de touche, il prend sa chance un soir de demi-finale de H Cup face au Munster en 2009. Décisif trois semaines plus tard en finale contre Leicester grâce à un drop, il devient rapidement la star du Leinster. Sa carrière internationale prend elle aussi son envol. La presse et le public sont sous le charme. Deux H Cup, un Challenge européen et une Ligue Celte plus tard, le gamin de Dublin est devenu un magicien. Avec l’Irlande, il reste sur deux victoires consécutives dans le Tournoi des VI Nations. Si son corps le laisse tranquille, il pourrait bien être l’une des stars de ce Mondial. La France est prévenue, il faudra surveiller Sexton de près.

Le sélectionneur : Joe SCHMIDT

A 49 ans, Joe Schmidt est l’homme qui a su amener l’Irlande sur le toit de l’Europe depuis 2013 et son arrivée à la tête de la sélection. Le Néo-Zélandais, ancien ailier, n’a pas connu une grande carrière de joueur mais connait plus de réussite en tant qu’entraîneur. Schmidt est une tête connue du Top 14 pour avoir été adjoint à Clermont pendant trois saisons. Avec lui, l’ASM remporta son premier Bouclier de Brennus en 2010. Mais c’est au Leinster qu’il a connu ses meilleures années avec le doublé en H Cup en 2011 et 2012 puis le succès dans la Ligue celte et le Challenge européen en 2013. Nommé à la tête de l’Irlande après un Tournoi des VI Nations terminé à la cinquième place, Joe Schmidt a depuis prouvé son talent d’entraîneur (vainqueur du Tournoi en 2014 et 2015). Sa tactique est basée sur l’analyse de l’adversaire. Avant chaque match, il crée deux ou trois combinaisons tactiques spécialement concoctées par rapport aux faiblesses de l’adversaire. C’est peut-être lui le meilleur atout de l’Irlande pour cette Coupe du monde.

LES 31 IRLANDAIS
Avants (17) : Jamie Heaslip (Leinster), Chris Henry (Ulster), Jordi Murphy (Leinster), Sean O'Brien (Leinster), Peter O'Mahony (Munster), Iain Henderson (Ulster), Paul O'Connell (Toulon/FRA), Donnacha Ryan (Munster), Devin Toner (Leinster), Rory Best (Ulster), Sean Cronin (Leinster), Richardt Strauss (Leinster), Tadhg Furlong (Leinster), Cian Healy (Leinster), Jack McGrath (Leinster), Mike Ross (Leinster), Nathan White (Connacht).

Arrières (14) : Rob Kearney (Leinster), Tommy Bowe (Ulster), Luke Fitzgerald (Leinster), David Kearney (Leinster), Simon Zebo (Munster), Darren Cave (Ulster), Keith Earls (Munster), Robbie Henshaw (Connacht), Jared Payne (Ulster), Paddy Jackson (Ulster), Ian Madigan (Leinster), Jonathan Sexton (Leinster), Conor Murray (Munster), Eoin Reddan (Leinster)

Avec la collaboration du magazine OVALE

 

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant