Irlande : Sexton élogieux pour Plisson et les nouveaux

le
0

Avant la rencontre France-Irlande samedi (15h25 au Stade de France), Jonathan Sexton s'est exprimé en conférence de presse jeudi. Pour lui, le XV du Trèfle devra se méfier de Jules Plisson, dont il a loué les qualités, mais aussi des nouveaux comme Vakatawa ou Danty, qu'il a trouvé " impressionnants ".

A deux jours du très attendu France-Irlande au Stade de France, Jonathan Sexton a évoqué l’équipe de France version Guy Novès jeudi en conférence de presse. A cette occasion, l’ancien ouvreur du Racing n’a pas manqué de saluer le jeu de plusieurs jeunes joueurs français.

En particulier Jules Plisson, le numéro dix du Stade Français qui a été décisif lors de la victoire de la France contre l’Italie le week-end dernier (23-21). « Il a été très bon la semaine dernière. J'ai joué plusieurs fois contre lui et je peux vous dire qu'il faut être plutôt un bon joueur pour asseoir un gars comme Morné Steyn sur le banc au Stade Français. S'il n'avait pas été blessé il aurait été retenu pour la Coupe du monde et il aurait joué je pense. C'est un jeune joueur très prometteur et il faudra s'en méfier car il a montré qu'il avait plus d'un tour dans son sac le week-end dernier. Il faudra être à notre meilleur niveau pour le neutraliser. »

« Les nouveaux ont vraiment été impressionnants »

Mais ce n’est pas le seul joueur à avoir tapé dans l’œil de l’ouvreur irlandais. Plusieurs petits nouveaux, seront aussi à surveiller selon lui : « On n'a vu qu'un seul match de la France avec les nouveaux entraîneurs. Mais on a pu constater ce dont ils étaient capables et les nouveaux ont vraiment été impressionnants, comme (Virimi) Vakatawa. Là, ils ont fait entrer Teddy Thomas en plus sur l'autre aile... Ils ont des gars dangereux sur le terrain. Il y a (Jonathan) Danty aussi contre qui j'ai joué quand j'étais à Paris. Il est similaire à (Mathieu) Bastareaud en carrure mais a aussi cette facilité à manier le ballon et de la vitesse. Sur les avants, je connais moins donc je n'en dirai rien (sourire). »

« L'un des endroits où il est le plus dur d'aller »

Après avoir fait match nul contre le pays de Galles (16-16) en ouverture du Tournoi, l’Irlande va donc se rendre à Saint-Denis avec l’objectif de rattraper les points perdus à domicile. Une équipe contre qui elle n’a plus perdu contre depuis 2011. De qui mettre en confiance Sexton et ses coéquipiers ? Pas forcément : « L'Irlande n'a gagné que deux fois en France (depuis le passage à Six nations en 2000, ndlr) donc je ne pense pas que l'on soit jamais en confiance avant de se rendre à Paris. On a fait aussi une fois match nul après, je crois, avoir mené 17 à 3 (17 à 6 en fait, 17-17 score final en 2012). C'est l'un des endroits où il est le plus dur d'aller et ce n'est pas parce qu'on est dans une bonne passe contre les Français qu'il faut en tirer des conclusions. Ils commencent une nouvelle ère et ils voudront enchaîner après leur victoire la semaine dernière. Chaque match suit son propre cours. »

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant