Irlande : les banques ont besoin de 24 milliards

le
0
Les résultats des «stress tests» bancaires sont plus mauvais que prévu. Dublin réclame un partage du fardeau avec les investisseurs privés.

La crise bancaire irlandaise a franchi, jeudi, une nouvelle étape, très attendue par Bruxelles, et les marchés. La Banque centrale irlandaise a révélé les résultats des tests de résistance menés depuis plusieurs semaines sur quatre établissements bancaires: Allied Irish Bank (AIB), Bank of Ireland (BoI), Irish Life & Permanent, et EBS. Leurs besoins supplémentaires en capital, pour affronter une nouvelle crise, s'élèvent à 24 milliards d'euros -soit 15% du PIB de l'île!-, une somme plus élevée que prévu par les experts.

Jeudi, les titres AIB, BoI et IL & P, ont été suspendus à la Bourse de Dublin comme à Londres, sur des rumeurs de nationalisation du secteur. Le bancassureur Irish Life est le dernier organisme de prêt irlandais à ne pas être nationalisé, alors que la part de l'État dans Bank of Ireland est de 36%.

Aussitôt connus les résultats des tests de résistance, le ministre des Finances Michael Noonan a annoncé, au Parlement, une restruct

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant