Irlande-La justice autorise à "débrancher" une femme enceinte

le
0

LONDRES, 26 décembre (Reuters) - La Haute Cour de justice irlandaise a autorisé vendredi l'arrêt de l'appareillage permettant le maintien en vie artificiel d'une femme enceinte en état de mort cérébrale, dans la mesure où l'enfant n'a aucune chance de voir le jour. Malgré son caractère très particulier, l'affaire a relancé le débat sur le droit à l'avortement, toujours très restrictif en Irlande. L'état de mort cérébrale consécutif à une grave chute a été constaté le 3 décembre, mais, craignant d'être poursuivis pour négligence ou même pour meurtre, les médecins ont refusé d'arrêter les appareils, malgré la demande en ce sens de la famille de la victime. La Haute Cour, qui souligne la "haute importance publique" de l'affaire, a donc jugé que le foetus de 18 semaines ne pourrait survivre à la dégradation progressive de l'organisme de sa mère. "Bien que l'enfant à naître ne soit pas encore en situation de détresse, il est promis au pire et n'a pas de véritable chances de survivre", dit-elle dans son arrêt. (Andrew Osborn, Jean-Philippe Lefief pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant