Irlande : l'austérité pour seul horizon

le
0
Vainqueur des législatives de fin février, le nouveau premier ministre a été élu au Parlement mercredi.

Piètre orateur, terne, effacé, un peu guindé aussi... À en croire ses adversaires, et même certains de ses amis politiques, Enda Kenny cumule les tares. Le nouveau Taoiseach - premier ministre -, qui a été intronisé mercredi, se débrouille tellement mal devant les micros que, lors d'une conférence de presse juste avant les élections, les journalistes l'ont applaudi pour avoir bien répondu à une question... Ses mauvaises prestations et sa maîtrise moyenne des questions économiques ont d'ailleurs bien failli lui coûter son poste de leader du Fine Gael l'an dernier, quand un groupe de députés de ce parti centriste a organisé un vote de confiance contre lui. Mais aujourd'hui, tous célèbrent sa ténacité : aux législatives anticipées du 25 février, le Fine Gael a remporté 76 sièges sur 166 à la Chambre basse du Parlement. Le meilleur résultat de son histoire. Et mercredi, il a été élu à une écrasante majorité de 117 députés.

Gestion et stabil...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant