Irlande-Deux ex-banquiers reconnus coupables de fraude

le
0
    DUBLIN, 1er juin (Reuters) - Deux anciens responsables de la 
banque irlandaise Anglo Irish Bank ont été reconnus coupables 
mercredi de conspiration en vue  de fraude dans les mois qui ont 
précédé la crise bancaire irlandaise. 
    Willie McAteer, 65 ans, ancien directeur financier de 
l'Anglo Irish, et John Bowe, 52 ans, son ex-responsable des 
marchés de capitaux, avaient plaidé non coupable. Le jury 
reprendra jeudi ses délibérations pour statuer sur le sort de 
deux ex-responsables de la compagnie d'assurances Irish Life and 
Permanent, Denis Casey et Peter Fitzpatrick, poursuivis pour les 
mêmes faits. 
    Tout quatre sont accusés d'avoir mis en place une 
transaction circulaire de 7,2 milliards d'euros entre mars et 
septembre 2008 pour renforcer le bilan de l'Anglo Irish. 
    Irish Life avait placé cette somme via une filiale non 
bancaire afin de permettre à l'Anglo Irish de la comptabiliser 
comme dépôts de la clientèle à l'approche de la fin de son 
exercice, une catégorie jugée plus sécure que les dépôts 
d'autres établissements financiers. 
    Les avocats de la défense ont fait valoir que les accusés 
ont agi ainsi pour satisfaire le régulateur des services 
financiers qui avait demandé aux banques irlandaises de faire 
preuve de solidarité entre elles face à l'aggravation de la 
crise financière. 
    Aucun banquier n'a été condamné à de la prison depuis la 
crise bancaire qui a contraint Dublin à demander en 2010 un plan 
de sauvetage international de trois ans. 
    Anglo Irish Bank, qualifiée par le juge Martin Nolan 
d'"institution la plus honnie du pays" durant les 84 jours du 
procès, a été nationalisée quelques mois plus tard puis mise en 
liquidation en 2013. 
    Sa chute a coûté 30 milliards d'euros aux contribuables 
irlandais, soit environ 15% du produit intérieur brut et près de 
la moitié des 64 milliards d'euros que Dublin a dû injecter dans 
ses banques pour éviter un effondrement du secteur. 
    Irish Life and Permanent a de son côté été démantelée et sa 
division bancaire, Permanent TSB, reste contrôlée à 75% par 
l'Etat. 
 
 (Padraic Halpin, Véronique Tison pour le service français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant