Irene Rosenfeld: «Kraft sera plus efficace après sa scission» 

le
0
INTERVIEW - Irene Rosenfeld, PDG du numéro deux mondial de l'agroalimentaire, décrypte pour Le Figaro son projet de séparer le groupe Kraft Foods en deux. Elle défend sa stratégie de développement dans les produits de snacking.

«Manger, bouger». Le groupe américain Kraft Foods s'applique à lui-même les recommandations données dans ses pubs aux consommateurs français de ses biscuits Lu, chocolats Milka, friandises Carambar et café Carte noire. Moins de deux ans après avoir avalé Cadbury, le numéro deux mondial de l'agroalimentaire a annoncé en août son projet de se séparer en deux sociétés distinctes. Fin 2012, les activités d'épicerie nord-américaines, qui regroupent les marques historiques du groupe, seront dissociées de celles de snacking. Irene Rosenfeld, patronne de Kraft depuis 2006 et récemment désignée «femme la plus influente du monde» par le magazine Fortune , détaille sa stratégie.

LE FIGARO - Quelle est la logique de la scission en deux de Kraft Foods ?

Irene ROSENFELD - Cela fait plusieurs années que nous préparons cette opération en faisant évoluer la stratégie et les performances du groupe. Il nous a fallu d'abord remettre nos marques en selle, améliorer

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant