Iran : Washington cherche à gagner du temps

le
0
DÉCRYPTAGE - À Moscou, les grandes puissances voulaient avant tout sauver le processus de négociation et empêcher des frappes militaires israéliennes contre les installations clandestines iraniennes.

La partie qui se jouait à Moscou entre le groupe des 5 + 1 (les pays du Conseil de sécurité plus l'Allemagne) et l'Iran n'avait pas pour but d'arrêter le programme nucléaire iranien. Après avoir frôlé la rupture à Bagdad le mois dernier, les Six visaient avant tout à sauver le processus de négociation et à empêcher Israël de lancer des frappes mili­taires contre les installations clandes­tines iraniennes. Si le président Mahmoud Ahmadinejad a laissé entendre qu'il pourrait se montrer flexible sur le niveau d'enrichissement de l'uranium, il a aussi rappelé que jamais son pays n'y renoncerait totalement. Une semaine avant la réunion de Moscou, l'Iran a annoncé son intention de se lancer dans la construction de sous-marins nucléaires. La technologie de ce type de bâtiment nécessitant le même taux d'enrichissement d'uranium que la fabrication d'une bombe atomique, les experts en prolifération en ont déduit que l'annonce ressemblait fort à un nouveau prétexte d

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant