Iran : qu'est-ce qu'une République islamique ?

le
1
Le président de la République islamique d'Iran Hassan Rohani (à gauche) salue le guide suprême, l'ayatollah Khamenei (à droite), véritable chef de l'État iranien. 
Le président de la République islamique d'Iran Hassan Rohani (à gauche) salue le guide suprême, l'ayatollah Khamenei (à droite), véritable chef de l'État iranien. 

Une République peut-elle être islamique ? Voici le curieux paradoxe en vigueur en Iran depuis l'avènement de la République islamique en 1979. La révolution iranienne a accouché d'un système politique inédit : le « Velayat-e Faqih », autrement dit le pouvoir du guide suprême. Si l'Iran possède depuis 2013 un président de la République « modéré », en la personne du « modéré » Hassan Rohani, c'est bien le guide, l'ayatollah Khamenei, réputé conservateur, qui demeure le véritable chef de l'État iranien.

Nommé à vie par l'ayatollah Khomeiny avant sa mort en 1989, Khamenei, représentant de Dieu en République islamique, a le dernier mot sur toutes les décisions de l'État. S'il se doit, de par sa fonction, d'arbitrer les conflits entre « modérés » et « conservateurs, il incarne en réalité le pouvoir des « durs », garants du caractère islamique de la République. Ses prérogatives sont considérables.

Chef des armées, l'ayatollah Khamenei nomme également le chef du pouvoir judiciaire, les six religieux du Conseil des gardiens de la Constitution (dont la mission est de filtrer les candidatures aux élections), mais aussi le directeur de la télévision d'État. Officiellement, son action peut être contrôlée par l'Assemblée des experts, un organe de 88 religieux élus au suffrage universel par le peuple. Mais, dans les faits, cet organe ne l'a jamais contredit.

...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • frk987 il y a 8 mois

    on va le savoir dans moins de 20 ans.....de visu