Iran/Nucléaire-Le projet prévoit l'accès à tous les sites-sce

le
0

(Actualisé avec précisions sur le projet d'accord) par Louis Charbonneau et Arshad Mohammed VIENNE, 14 juillet (Reuters) - Le projet d'accord nucléaire entre l'Iran et les six grandes puissances prévoit que les inspecteurs des Nations unies auront accès à tous les sites iraniens suspects, y compris militaires, sur la base de consultations entre les puissances et Téhéran, apprend-on mardi de source diplomatique. Si l'accord est entériné, ajoute-t-on, une résolution du Conseil de sécurité des Nations unies à son sujet serait dans l'idéal adoptée ce mois-ci. Les mesures prévues par l'accord --limitation par l'Iran de son programme nucléaire et levée des sanctions contre Téhéran -- seraient alors mises en oeuvre par les deux parties dans le courant du premier semestre 2016. Ces informations peuvent encore changer dans la mesure où elles sont basées sur un projet d'accord nucléaire qui n'est pas la version finale. Il peut encore être amendé avant l'approbation définitive par l'Iran et le "P5+1". Le "P5+1" comprend les cinq membres permanents du Conseil de sécurité des Nations unies (Chine, Etats-Unis, France, Royaume-Uni et Russie) plus l'Allemagne. Les diplomates proches des discussions disent espérer approuver la version finale du document dès mardi. Les négociations se poursuivent aux premières heures de mardi pour parvenir à un accord, indiquent les diplomates. L'Iran et l'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA) se sont mis d'accord sur un plan pour traiter les questions non résolues sur la possible dimension militaire des activités nucléaires passées de l'Iran d'ici la fin de l'année, précise-t-on. Une partie de la levée des sanctions sera d'ailleurs conditionnée à la résolution de cette question par Téhéran. Le plan prévu par l'AIEA et l'Iran prévoit une visite sur le site militaire de Parchin ainsi que des interviews éventuelles avec des scientifiques nucléaires iraniens, précise-t-on. Le contenu du projet d'accord est globalement conforme à l'accord intérimaire conclu le 2 avril à Lausanne, en Suisse. (Louis Charbonneau et Arshad Mohammed; Danielle Rouquié pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant