Iran/Nucléaire-Israël ose dire que "le roi est nu"-ministre

le
0

JERUSALEM, 15 juillet (Reuters) - Après l'accord entre l'Iran et la communauté internationale, Israël se retrouve dans la situation du petit garçon du conte qui crie que le roi est nu, a déclaré mercredi le ministre israélien chargé des questions nucléaires, Yuval Steinitz. "Israël est comme le petit garçon qui montre le roi du doigt et dit que 'le roi est nu'... Cet accord, c'est le roi qui est nu", a-t-il dit aux journalistes. Il a dénoncé les "failles" du compromis conclu à Vienne et a dénoncé une levée des sanctions internationales qui permettrait selon lui à l'Iran de financer les conflits dans la région. "Ceux qui pensent que donner 150 milliards de dollars à l'Iran n'aura aucune conséquence sur le Proche-Orient sont bien naïfs", a poursuivi Yuval Steinitz. "C'est comme jeter de l'huile sur le feu." "Le droit d'Israël à se défendre n'est pas négociable et aucun accord international, bon ou mauvais, ne peut le limiter." "Quand un pays comme l'Iran appelle une nouvelle fois, et encore ces derniers jours, à la destruction d'Israël, évidemment Israël a le droit et aussi le devoir de se défendre lui-même", a ajouté le ministre. Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu a parlé au téléphone avec Barack Obama mardi soir et a ensuite publié un long communiqué cherchant à démontrer que ses relations difficiles avec le président américain n'ont pas pesé sur l'issue des négociations de Vienne. "Affirmer, comme le font certains politiques, que mes relations personnelles avec le président Obama ont influé sur l'accord nucléaire, c'est absurde", a-t-il dit. "Même avant que je devienne Premier ministre, le gouvernement américain avait l'intention de normaliser les relations avec l'Iran", a-t-il ajouté. Mercredi, lors d'une conférence de presse à la Maison blanche, Barack Obama a tenté de rassurer les Israéliens et a affirmé que son pays n'était nullement en train de mener une normalisation avec Téhéran, contrairement à ce qui se passe avec Cuba. Selon un sondage pour la chaîne de télévision Channel 10, le premier réalisé depuis l'accord de Vienne mardi, 69% des Israéliens désapprouvent l'accord de Vienne et seulement 10% l'approuvent, les autres ne se prononçant pas. Pour 32% des personnes interrogées, Israël devrait attaquer les installations nucléaires iraniennes, une idée repoussée par 40% des Israéliens, 28% n'ayant pas d'opinion. (Luke Baker avec Maayan Lubell et Allyn Fisher-Ilan; , Guy Kerivel pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant