Iran : Londres a rouvert son ambassade à Téhéran

le
0
Iran : Londres a rouvert son ambassade à Téhéran
Iran : Londres a rouvert son ambassade à Téhéran

Le chef de la diplomatie britannique Philip Hammond a rouvert dimanche l'ambassade de son pays à Téhéran. Celle-çi était fermée depuis qu'en 2011, des militants hostiles au renforcement de sanctions contre l'Iran l'avaient saccagée. Fermée aussi depuis novembre 2011, l'ambassade d'Iran à Londres devait également reprendre ses activités dimanche.

Cette réouverture marque «la fin d'un long voyage et le début d'un nouveau» entrepris par «deux grandes nations», a déclaré le ministre britannique des Affaires étrangères, lors d'une cérémonie à l'intérieur de l'ambassade. Le diplomate a expliqué que les relations entre les deux pays se sont «améliorées régulièrement» depuis l'élection du président iranien Hassan Rohani en 2013. «L'accord nucléaire historique du mois dernier a été une autre étape et a démontré le pouvoir de la diplomatie, conduite dans une atmosphère de respect mutuel, pour résoudre les défis communs», a-t-il ajouté.

Des défis communs

Lors de son séjour à Téhéran, Philip Hammond va s'entretenir avec le président Rohani ainsi qu'avec avec son homologue Mohammad Javad Zarif. Sa visite de deux jours est la première d'un chef de la diplomatie britannique en Iran depuis 2003. Elle intervient après celles du vice-chancelier allemand Sigmar Gabriel, du chef de la diplomatie française Laurent Fabius et de la patronne de la diplomatie européenne Federica Mogherini, qui se sont pressés à Téhéran à la suite de la signature le 14 juillet de l'accord historique sur le nucléaire.

L'ambassade britannique avait été fermée en novembre 2011 après sa mise à sac par des manifestants favorables au régime du président iranien d'alors, Mahmoud Ahmadinejad, hostiles au durcissement des sanctions contre l'Iran liées à son programme nucléaire controversé. Elle sera dans un premier temps gérée par un chargé d'affaires, Ajay Sharma, mais un ambassadeur pourrait être désigné dans les prochains ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant