Iran-Les réformateurs plébiscités à Téhéran

le
1
 (Actualisé avec précisions, contexte) 
    DUBAI, 29 février (Reuters) - Les réformateurs proches du 
président iranien Hassan Rohani ont remporté 15 des 16 sièges 
réservés à Téhéran au sein de l'Assemblée des experts en battant 
deux membres éminents du camp conservateur, selon les résultats 
définitifs du double scrutin de vendredi annoncé par l'agence de 
presse Irna.   
    Outre cette instance religieuse chargée de désigner le guide 
suprême de la Révolution, qui compte 88 sièges au total, les 
Iraniens étaient appelés à renouveler leur Parlement.  
    Il s'agissait de la première consultation depuis la 
conclusion, le 14 juillet à Vienne, de l'accord international 
sur le programme nucléaire de la République islamique, qui a 
permis la levée des sanctions internationales.   
    Au Parlement, Rohani et ses alliés ont remporté les 30 
sièges en jeu à Téhéran, selon des résultats qui restent à 
confirmer.    
    Hors de la capitale, le rapport de force est plus favorable 
à leurs adversaires, qui gardent une bonne part de leurs sièges 
dans les deux chambres.  
    Concernant l'Assemblée des experts, les ultraconservateurs 
Mohammed Yazdi, président sortant, et Mohammad-Taghi 
Mesbah-Yazdi, considéré comme le mentor de l'ancien président 
Mahmoud Ahmadinejad, ont en revanche été battus à Téhéran.   
    Un seul membre du camp conservateur, arrivé en 16e position, 
a été élu dans la capitale. Il s'agit d'Ahmad Jannati, par 
ailleurs président du Conseil des gardiens, qui a interdit à bon 
nombre de candidats réformateurs de se présenter.  
     
 
 (Bozorgmehr Sharafedin, Jean-Philippe Lefief pour le service 
français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • jmlhomme il y a 11 mois

    Comment vouliez vous qu'il en soit autrement. Des milliards injectés car bloqués pendant 20 ans..... Des espoirs de contrats par dizaines de milliards. Dans un pays grandiose d'histoire ( berceau de notre civilisation pour rappel). Comment immaginez vous que le peuple ne suive.