Iran: les islamistes défilent à Téhéran contre le relâchement vestimentaire des femmes

le
3
Iran: les islamistes défilent à Téhéran contre le relâchement vestimentaire des femmes
Iran: les islamistes défilent à Téhéran contre le relâchement vestimentaire des femmes

Ils étaient 4000 dans les rues pour dénoncer les femmes trop «découvertes». Des milliers d'Iraniens ont manifesté ce mercredi à Téhéran pour dénoncer le «non-respect», selon eux, du code vestimentaire strict imposé aux Iraniennes. Des hommes et des femmes étaient présents parmi les protestataires, devant le ministère de l'Intérieur, selon des photos du rassemblement diffusées par les médias.

Selon la Charia, loi islamique, en vigueur dans le pays depuis la révolution de 1979, les femmes doivent porter des vêtements amples ainsi qu'un hijab, un voile couvrant la tête et les cheveux.

Les manifestants ont toutefois exhorté «les autorités à se pencher sur la situation du hijab et de la chasteté dans la société», selon l'agence officielle Irna.

Manifestation illégale

«Préserver la chasteté publique, respecter le hijab islamique et la sécurité morale sont des sujets cruciaux qui ne doivent pas être oubliés au prétexte de sanctions économiques ou d'un changement de gouvernement ... Il y a des gens qui se désintéressent complètement du hijab islamique», ont dénoncé les manifestants dans un communiqué.

La manifestation a pris fin peu après que le chef de la police de Téhéran Hossein Sajedinia eut fait une apparition et réclamé la fin du rassemblement.

Le gouverneur de la province de Téhéran Hossein Hashemi a déclaré que la manifestation était illégale car elle n'avait pas été autorisée par le ministère de l'Intérieur.

Police des moeurs

Les forces de police iraniennes incluent une unité de «moralité» chargée de vérifier que les femmes dans la rue respectent les règles vestimentaires. Arrestation et détention provisoire sont chose courante.

Le président Hassan Rohani, un modéré élu en juin 2013, a demandé en octobre à la police de faire preuve de tolérance au sujet du hijab.

Hassan Rohani, soutenu par les réformateurs, les modérés et certains conservateurs, avait fait ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M2766070 le jeudi 8 mai 2014 à 07:21

    @mark faut plus y aller en tunisie!! ni en algéry.. faut les laisser entre eux!!

  • cavalair le jeudi 8 mai 2014 à 01:33

    4000 mals bai'ses

  • mark92 le jeudi 8 mai 2014 à 01:06

    Ben la tunisie interdit le port des maillots de bains sur les plages... Mais les femmes voilées viennent se baigner dans la piscine de l'hôtel.. Merci l'hygiène..