Iran : le président Rohani condamne les «crimes des nazis envers les juifs»

le
0
Iran : le président Rohani condamne les «crimes des nazis envers les juifs»
Iran : le président Rohani condamne les «crimes des nazis envers les juifs»

Le président iranien, Hassan Rohani, a condamné «les crimes que les nazis ont commis envers les juifs», mardi soir dans un entretien sur la chaîne CNN. «Tout crime contre l'humanité, y compris les crimes commis par les nazis envers les juifs, est répréhensible et condamnable», a-t-il déclaré en réponse à une question sur l'Holocauste.

«Tuer un être humain est méprisable. Cela ne fait pas de différence s'il est chrétien, juif ou musulman. Pour nous, c'est la même chose, a-t-il affirmé. «Cela ne veut pas dire que puisque les nazis ont commis des crimes contre un groupe, ce groupe doit confisquer la terre d'un autre groupe et l'occuper», a-t-il ajouté en référence à la situation entre Israël et les Palestiniens. «Cela aussi est un acte qui devrait être condamné».

Début septembre, le chef de la diplomatie iranienne, Mohammad Javad Zarif, avait aussi affirmé sur sa page Facebook que l'Iran condamnait «le massacre des juifs par les nazis» durant la Seconde Guerre mondiale.

Avec cette déclaration, Hassan Rohani prend le contre-pied de son prédécesseur, Mahmoud Ahmadinejad, qui avait nié l'Holocauste. L'ex-président iranien avait mis en cause la réalité et l'ampleur de l'Holocauste ces dernières années et annoncé à de nombreuses reprises la disparition prochaine d'Israël, s'attirant les foudres de la communauté internationale.

VIDEO (CNN). Rohani : «Tout crime contre l'humanité est répréhensible»

«I bring peace and friendship»

En Anglais dans le texte, Hassan Rohani a aussi délivré un message aux Américains lors de cette interview. «I bring peace and friendship»(NDLR : j'apporte la paix et l'amitié), a-t-il déclaré. Cette déclaration intervient alors que mardi, à la tribune de l'ONU, il a assuré que l'Iran «n'est absolument pas une menace pour le monde». Il a incité le président américain, Barack Obama, à ne pas suivre les «pro-guerre», et s'est dit «prêt à coopérer» à propos ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant