Iran-Le Post demande à l'Onu d'aider à libérer de son journaliste

le , mis à jour à 23:15
0

(Mastic titre) WASHINGTON, 22 juillet (Reuters) - Le Washington Post a appelé mercredi le Conseil des droits de l'homme de l'Onu à faire pression sur Téhéran pour obtenir la libération de son correspondant en Iran, Jason Rezaian, détenu depuis un an. Selon le quotidien américain, qui a déposé sa demande auprès du groupe de travail consacré aux détentions arbitraires, l'incarcération de son journaliste est "arbitraire et illégale". Jason Rezaian, qui possède les nationalités américaine et iranienne, a été arrêté le 22 juillet 2014 à son domicile en compagnie de son épouse, Yeganeh Salehi -- laquelle a par la suite été remise en liberté. Le journaliste, qui occupait le poste de correspondant du quotidien à Téhéran depuis 2012, est accusé d'espionnage: on lui reproche notamment d'avoir recueilli des informations confidentielles, d'avoir écrit une lettre à Barack Obama et d'avoir agi contre la sécurité du pays. Le président américain a déjà demandé sa libération, ainsi que celle de deux autres ressortissants américains, Saeed Abedini et Amir Hekmati. Selon le Washington Post, la détention de Jason Rezaian "ne peut être perçue que comme une tentative de le punir et de le réduire au silence, et peut-être de l'utiliser comme une monnaie d'échange" dans les discussions avec les pays occidentaux. D'après l'agence de presse officielle iranienne Irna, trois audiences à huis-clos ont déjà eu lieu lors du procès de Jason Rezaian, la dernière le 13 juillet dernier. (David Storey; Simon Carraud pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant