Iran-Le gouvernement a un mois pour bloquer des médias sociaux

le
0

DUBAÏ, 21 septembre (Reuters) - La justice iranienne, dominée par le camp conservateur, a donné au gouvernement un mois pour bloquer WhatsApp et d'autres services de messagerie instantanée, la pression montant sur le président Hassan Rohani, réformiste modéré, pour mettre un bémol à sa politique de libéralisation sociale et politique. Le procureur général Gholam-Hossein Mohseni-Ejei a adressé l'avertissement le plus ferme qu'ait reçu le gouvernement du président Rohani en place depuis un an, en accusant le ministre des Communications, Mahmoud Vaezi, de ne pas avoir bloqué les réseaux sociaux et applications qui ont un "contenu immoral et criminel". "Malgré un délai de grâce de trois mois destiné à vous permettre, vous et vos collègues, de disposer de suffisamment de temps, aucune mesure efficace n'a été prise pour filtrer les délits immoraux et contraires à l'islam" relayés par WhatsApp, Viber et Tango, a déclaré le procureur général, influent magistrat et dignitaire religieux chiite. Son ultimatum, contenu dans une lettre reproduite samedi soir par certains médias iraniens, intervient sur fond d'enquête de police sur une "large propagation de textes offensants" qui visent le chef de la révolution islamique de 1979, feu l'ayatollah Khomeini. (Mehrdad Balali; Eric Faye pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant