Iran: la tentation du « seuil nucléaire »

le
0
L'offensive de charme menée par le nouveau président iranien, qui propose de régler la question du nucléaire en quelques mois, a redonné espoir aux partisans d'un compromis entre Washington et Téhéran.

Après la prise de parole du président Hassan Rohani au cours de la la 68e Assemblée générale de l'Onu, jeudi à New York, pour certains, la seule manière de concilier les approches antagonistes de la communauté internationale et de Téhéran serait de maintenir l'Iran au «seuil nucléaire». C'est-à-dire de lui permettre de détenir les composants de l'arme sans qu'aucune bombe ne soit produite ou assemblée. Une telle solution permettrait à Barack Obama, qui a promis qu'il n'accepterait pas un Iran doté de la bombe atomique, et aux responsables iraniens, qui ne veulent pas renoncer à leur programme, de trouver un terrain d'entente.

Elle butte cependant sur le flou qui entoure le concept de «seuil nucléaire». La notion englobe en effet des réalités différentes, p...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant