Iran : la France est «prête à travailler» avec Hassan Rohani

le
2
Iran : la France est «prête à travailler» avec Hassan Rohani
Iran : la France est «prête à travailler» avec Hassan Rohani

Alors que le modéré Hassan Rohani a remporté l'élection présidentielle iranienne dès le premier tour du scrutin ce samedi, les déclarations des différents acteurs de la scène internationale se multiplient, particulièrement au sujet du programme nucléaire iranien.

Elu avec 50,68 % des voix, le nouveau président iranien a bénéficié du retrait de dernière minute de Mohammad Rea Aref, l'autre candidat réformateur, et de l'incapacité des conservateurs à s'unir derrière un candidat unique. L'élection de Rohani met ainsi fin à la politique ultra-conservatrice de Mahmoud Ahmadinejad, après deux mandats de quatre ans et dont la victoire ecrasante et supecte en 2009 avait déclenché des émeutes.

La France se dit «prête à travailler» avec le nouveau président iranien. Laurent Fabius, ministre des Affaires étrangères a déclaré que la France «prend acte de l'élection de M. Hassan Rohani» et se dit «prête à travailler» avec lui, notamment sur le dossier nucléaire et sur «l'engagement de l'Iran en Syrie». En effet, sous la présidence d'Ahmadinejad, un rapport de l'AIEA (l'Agence internationale de l'énergie atomique) avait révélé dès 2011 que Téhéran travaillait à la mise au point de l'arme atomique, sous couvert de son programme nucléaire civil, suscitant la peur de la communauté internationale. «Les attentes (...) à l'égard de l'Iran sont fortes, notamment sur son programme nucléaire et son engagement en Syrie», a souligné le chef de la diplomatie française. L'Iran soutient le régime de Bachar al-Assad et le Hezbollah (chiite) libanais, allié de Téhéran, et a, selon les pays occidentaux, plusieurs milliers de combattants sur le terrain aux côtés des troupes du régime. Laurent Fabius a toutefois salué au nom de la France «l'inébranlable aspiration à la démocratie du peuple iranien».

Même réaction du côté du Royaume-Uni. Londres a appelé le nouveau président iranien Hassan ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • LeRaleur le samedi 15 juin 2013 à 22:46

    La taqqyia va couler à flot, les Occidentaux vont se faire manger tout cru. Ce ne sera qu'une continuation.

  • baljo le samedi 15 juin 2013 à 22:20

    Fabius devra très tôt quitter ses gros sabots, que de déception pour ce pauvre faisant office de ministre des AE.