Iran : "Il ne faut jamais faire confiance au Grand Satan"

le , mis à jour le
2
Le discours des hauts dignitaires religieux lors de la grande prière du vendredi n'a guère changé à Téhéran (photo d'illustration).
Le discours des hauts dignitaires religieux lors de la grande prière du vendredi n'a guère changé à Téhéran (photo d'illustration).

Comme tous les vendredis, les abords de la grande mosquée de Téhéran, située dans le nord-est de la capitale iranienne, sont noirs de monde. Pour y entrer, les 4 000 à 5 000 fidèles doivent passer un portique de sécurité et patienter sous un soleil brûlant. Hormis quelques dizaines de jeunes militaires ? des appelés qui n?ont pas vraiment l?air concernés –? qu?un bus a déposés et qui restent groupés, il n?y a pas beaucoup de jeunes. La plupart des fidèles sont des hommes âgés et d?allure modeste.

Ce lieu n?est pas seulement un endroit où l?on prie. C?est là que les principaux responsables politiques qui appartiennent au clergé livrent leurs réflexions et donnent leurs points de vue sur les affaires du monde et du pays. Parmi les fidèles, personne n?a vraiment envie de dire à un journaliste ce qu?il pense de la situation économique, des négociations en cours sur le nucléaire ou de ce qui se passe en Irak. C?est aux religieux qui viennent à la cérémonie en passant par une porte VIP qu?il faut s?adresser. « Ce sont eux qui ont des choses à dire, nous sommes là pour les écouter. Pas pour parler », indiquent les fidèles.

« Grand Satan »

L?ayatollah Rabani Nejad, qui dirige la mosquée Mamass Robaniejah, se prête au jeu des questions tout en étant « persuadé » qu?un journaliste occidental « déformera forcément [s]es propos ». Ses propos ont le mérite de l?efficacité et de...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M7097610 le vendredi 10 juil 2015 à 11:04

    comme nous...

  • python75 le jeudi 9 juil 2015 à 11:14

    MDR... Ils ne se font même pas confiance entre eux!!!!