Irak-Zaouahiri appelle les sunnites à la guérilla si l'EI est battu

le
0
 (Ajoute contexte, précisions) 
    BAGDAD, 25 août (Reuters) - Le chef du réseau Al Qaïda, 
Ayman al Zaouahiri, a appelé les sunnites d'Irak à se préparer à 
une "longue guérilla" alors que l'organisation djihadiste Etat 
islamique (EI) perd de plus en plus de terrain aux abords de la 
ville de Mossoul, sa capitale de fait. 
    "Les sunnites d'Irak ne doivent pas capituler, à la chute de 
leurs villes entre les mains de l'armée chiite Safavid", dit-il 
dans une vidéo diffusée jeudi par ses partisans, en recourant à 
un terme péjoratif pour désigner l'Iran. 
    "Au lieu de cela, il faudra qu'ils se réorganisent en vue 
d'une longue guérilla destinée à venir à bout de la nouvelle 
occupation de leurs régions par les Croisés et les Safavid, tout 
comme ils en sont déjà venus à bout auparavant". 
    L'armée irakienne reçoit un soutien à la fois de la 
coalition internationale sous conduite américaine et de l'Iran 
dans sa guerre contre l'Etat islamique, qui a perdu la moitié de 
son territoire irakien qu'il avait conquis depuis 2014. 
    Ayman al Zaouahiri a également demandé aux "héros de l'islam 
parmi les moudjahidine de Syrie d'aider leurs frères en Irak à 
se réorganiser puisqu'ils combattent dans la même bataille". 
    Le dirigeant d'Al Qaïda n'a pas précisé à quel groupe 
s'adressait ce message. Le Front al Nosra, jusqu'ici branche 
syrienne d'Al Qaïda, a rompu ses liens avec l'organisation le 
mois dernier et a changé son nom pour "Front Fatah al Cham". 
   
    L'EI s'est également éloigné d'Al Qaïda en 2014 et Abou Bakr 
al Baghdadi ne reconnaît pas Ayman al Zaouahiri, qui a succédé à 
Oussama Ben Laden après son élimination en 2011 par les 
Américains. Zaouahiri reproche, lui, au chef de l'EI son 
interprétation stricte de l'islam et les "effusions de sang" de 
l'organisation. 
    La vidéo du chef d'Al Qaïda a été diffusée alors que le 
Premier ministre irakien, Haïdar al Abadi, a annoncé la capture 
de la région pétrolière de Kayyara, contrôlée jusqu'à maintenant 
par l'EI.   
    "La libération de Kayyara est une avancée importante vers 
l'objectif plus large d'une reconquête de la province de 
Mossoul", ont déclaré les services du Premier ministre sur 
Twitter. 
 
 (Maher Chmaytelli et Stephen Kalin; Laura Martin, Eric Faye 
pour le service français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant