Irak-Une société américaine chargée de déminer Ramadi

le
0
    BAGDAD, 4 avril (Reuters) - Une société américaine a été 
chargée de déminer la ville de Ramadi reprise par les forces 
gouvernementales irakiennes au groupe djihadiste Etat islamique 
(EI) il y a trois mois, ont déclaré lundi un diplomate et deux 
responsables américains. 
    L'EI a dissimulé des centaines d'engins explosifs dans les 
rues et bâtiments de la capitale de la province d'Anbar, à une 
centaine de kilomètres à l'ouest de Bagdad, retardant le retour 
des quelque 500.000 habitants qui avaient fui les combats. 
    Les Nations unies et le gouverneur de la province ont 
déploré que la pénurie de démineurs irakiens et la mort de 
plusieurs d'entre eux, victimes de tireurs embusqués, n'aient 
pas permis de rétablir plus rapidement la sécurité à Ramadi. 
    Les difficultés financières du gouvernement irakien 
retardent aussi le déminage et la reconstruction des villes 
reprises à l'EI, non seulement Ramadi mais aussi Tikrit ou 
Baïdji dans la vallée du Tigre ou encore Sindjar près de la 
frontière syrienne. 
    Les Etats-Unis ont annoncé lundi le déblocage de cinq 
millions de dollars pour le contrat attribué à la société 
Sterling Global Operations, basée dans le Tennessee, pour le 
déminage de Ramadi. 
    Un responsable américain a déclaré à Reuters que la Norvège 
s'était également engagée à verser cinq millions de dollars et 
qu'une somme équivalente devrait être réunie auprès d'autres 
partenaires de la coalition formée par Washington pour lutter 
contre l'EI. 
    Un diplomate en poste à Bagdad a confirmé l'existence du 
contrat, précisant que les démineurs, qui devraient être une 
quarantaine au total, seraient irakiens et étrangers. 
     
 
 (Stephen Kalin; Tangi Salaün pour le service français) 
 )
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant