Irak/Syrie : la coalition, concentrée sur Mossoul, garde l'oeil sur Raqqa

le , mis à jour à 22:14
3
Irak/Syrie : la coalition, concentrée sur Mossoul, garde l'oeil sur Raqqa
Irak/Syrie : la coalition, concentrée sur Mossoul, garde l'oeil sur Raqqa

En ouvrant à Paris la réunion regroupant les ministres de la Défense de treize pays de la coalition internationale anti-djihadiste, le président français François Hollande a appelé mardi à «anticiper les conséquences de la chute de Mossoul», la deuxième ville d'Irak, mettant notamment en garde contre «le retour des djihadistes étrangers» dans leurs pays d'origine ou leur repli en Syrie, où la ville de Raqqa apparaît en ligne de mire. Les Etats-Unis ont annoncé que les préparatifs pour isoler le «capitale» de l'EI en Syrie avaient commencé.

 

Cette réunion se tient une semaine exactement après le lancement de l'offensive par l'armée irakienne et les combattants kurdes contre Mossoul, alors que les unités d'élite du contre-terrorisme (CTS) irakien sont à «cinq ou six kilomètres» de la ville, selon le commandant de ces unités. Au nord-est, les peshmergas kurdes sont également proches de la ville mais sur le front sud les forces fédérales ont encore du chemin à parcourir avant d'atteindre sa banlieue.

 

En présence notamment de ses homologues de la Défense de la Grande-Bretagne, l'Australie, le Canada, l'Allemagne et les Etats-Unis, Jean-Yves Le Drian a estimé que l'offensive de Mossoul se déroulait «de manière tout à fait conforme à la planification». «Tous les axes ont fait les progrès que nous attendions à ce stade de l'opération, certains sont même en avance sur le calendrier», s'est félicité par ailleurs Brett McGurk, l'émissaire américain auprès de la coalition.

 

«Notre coalition est aujourd'hui aux portes de Mossoul, une ville de 2 millions d'habitants, dont Daech (acronyme arabe de l'EI) s'est emparé en 2014, et qui l'avait organisé comme une capitale de son impossible califat», a lancé le président Hollande «L'enjeu (de la reprise de Mossoul), c'est l'avenir politique de cette ville, de la région et de l'Irak», a-t-il ajouté en insistant sur la nécessaire représentation de ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • delapor4 il y a un mois

    Washington est source de guerre, de terrorisme, de mort, de désolation, de destruction, déplacements de populations fuyant les guerres, mouvements migratoires forcés, réfugiés fuyant les guerres etc… Washington est la malédiction du monde.

  • delapor4 il y a un mois

    Washington est la source de tous les conflits sanglants dans le monde entier. Washington est le problème numéro un dans le monde. Washington est le problème pour tout le monde à cause de sa volonté de domination du monde. Washington est source de souffrance pour toute l’humanité.

  • jp.magne il y a un mois

    pas de fausses questions ! ils doivent y rester ...