Irak, Syrie : l'implacable avancée des jihadistes

le
0
Irak, Syrie : l'implacable avancée des jihadistes
Irak, Syrie : l'implacable avancée des jihadistes

Mais qui peut arrêter les combattants du groupe Etat islamique, ce mouvement ultraradical sunnite qui fait régner la terreur sur son califat, un territoire à cheval entre l'Irak et la Syrie ? Pour l'instant, personne. En effet, malgré les frappes américaines et la mobilisation de la communauté internationale, les islamistes fanatisés de Daech continuent d'imposer leur loi, jour après jour.

Ces dernières heures en Irak, les jihadistes ont ainsi attaqué Samarra et Doulouiya, deux localités situées sur la route entre Tikrit et Bagdad. Paniquée, l'armée irakienne -- pourtant formée à coups de millions de dollars par les Etats-Unis -- a abandonné certaines de ses positions sans tirer le moindre coup de feu.

Cependant, c'est en Syrie que le groupe Etat islamique est en train de mener son opération la plus spectaculaire. Depuis plusieurs jours, les miliciens radicaux encerclent méthodiquement la ville kurde de Kobané, à la frontière turque. La prise de cette localité permettrait à l'organisation de contrôler une large bande territoriale d'un seul tenant, au nord de la Syrie. Un verrou stratégique, notamment pour le trafic de pétrole, une des sources de financement de Daech.

Pour certains experts, toutefois, la chute de Kobané est inéluctable

Conscients du danger, les Américains et leurs alliés ont multiplié les bombardements pour tenter de retarder l'avancée des jihadistes. « Dès qu'ils entendent le bruit des avions, ils s'évanouissent avant de revenir aussitôt. Cela freine leurs opérations, sans pour autant les arrêter », constate un témoin sur place. De fait, les miliciens aux uniformes noirs ont progressé, quartier par quartier. Et, hier, le drapeau de l'organisation flottait sur certaines parties de la ville tandis que les combattants kurdes, vaillants mais sous-équipés, continuaient de défendre le centre avec acharnement. Pour certains experts, toutefois, la chute de Kobané est inéluctable. Ce qui repose la ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant