Irak-Près de 25.000 habitants ont fui Ramadi, selon l'Onu

le , mis à jour à 23:57
0

(Actualisé avec citations, précisions) GENEVE, 18 mai (Reuters) - Près de 25.000 personnes ont fui Ramadi, chef-lieu de la province d'Anbar, après l'assaut des djihadistes de l'Etat islamique et la plupart ont pris la direction de Bagdad, annonce lundi l'antenne irakienne du Bureau de coordination des affaires humanitaires de l'Onu (OCHA) dans un communiqué. Les Nations unies et d'autres organisations ont commencé à leur distribuer des vivres et à dresser des camps pour les accueillir mais les fonds commencent à manquer et les stocks de nourriture sont pratiquement épuisés, souligne-t-elle. Ramadi, située à 110 km à l'ouest de Bagdad, est tombée dimanche aux mains de l'EI. Une première offensive des djihadistes avait déjà provoqué l'exode de 130.000 habitants en avril. "Des milliers de familles qui avaient regagné leurs foyers après avoir fui une première fois ont été contraintes de fuir à nouveau quand les combats ont repris", déplore l'OCHA. "Rien n'est plus important désormais que de venir en aide aux gens qui fuient Ramadi. Ils sont en danger et nous devons tout faire pour les aider", renchérit Lise Grande, coordonnatrice humanitaire de l'Onu en Irak. "Des milliers de personnes ont été contraintes de dormir dehors parce qu'elles n'avaient nulle part où aller. Nous pourrions faire beaucoup plus si nous avions les fonds", ajoute-t-elle. Les agences de l'Onu et les autres organisations humanitaires viennent en aide à 2,5 millions de déplacés et de réfugiés en Irak, mais 56 initiatives devront être abandonnées en juin faute d'argent, précise l'OCHA, ajoutant que "le flux de nourriture va se tarir en juillet". (Tom Miles, Jean-Philippe Lefief pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant