Irak : les jihadistes disent s'être emparés de la plus grande raffinerie du pays

le
0
Irak : les jihadistes disent s'être emparés de la plus grande raffinerie du pays
Irak : les jihadistes disent s'être emparés de la plus grande raffinerie du pays

Des colonnes de fumée noire assombrissent l'horizon de Baïji. Ce mardi matin, cette cité irakienne à 200 km au nord de Bagdad, qui abrite la plus grande raffinerie du pays a été la cible d'un assaut des rebelles jihadistes. Ils clament désormais s'être emparés de cette usine. Dans le même temps, le secrétaire d'Etat américain, John Kerry, poursuit sa tournée dans la région. 

Des raids aériens font 32 morts 

Les insurgés ont lancé l'assaut à l'aube. C'est la deuxième fois qu'ils attaquaient laraffinerie, encerclée par des soldats irakiens. De violents combats ont opposé les radicaux arabes sunnites et l'armée du Premier ministre irakien chiite, Nouri Al Maliki. Les soldats étaient appuyés par l'aviation qui a mené des frappes sur Baïji, un responsable accusant les insurgés «de se cacher dans les maisons des quartiers résidentiels». Dix enfants et neuf femmes ont péri dans les raids, selon un autre responsable, alors que la télévision officielle a parlé de 19 «terroristes» tués. D'autres villes de la province d'Al Anbar (ouest) sous le contrôle des insurgés, à l'image de Haditha, ont elles aussi été les cibles de frappes aériennes de l'armée irakienne. 

Capture d'une vidéo Youtube montrant des jihadistes dans une région inconnue en Irak. (AFP)

Plus tard dans la matinée, les rebelles, dirigés par le groupuscule de l'Etat islamique en Irak et au Levant, ont affirmé avoir pris le contrôle de ce secteur situé à 200 kilomètres de Bagdad. L'or noir attise en effet les convoitises. Objectif ultime pour les jihadistes, cette raffinerie, la plus grande du pays était exploitée par North Refineries Company, une compagnie d'Etat. 

«L'offensive jihadiste : une menace existentielle pour l'Irak», selon John Kerry

L'oeil toujours rivé sur l'Irak, les Etats-Unis continuent de s'impliquer. Le secrétaire d'Etat américain, John Kerry, est en visite surprise dans la région depuis plusieurs jours. ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant