Irak : les jihadistes de l'EIIL font leurs comptes macabres

le
0
Irak : les jihadistes de l'EIIL font leurs comptes macabres
Irak : les jihadistes de l'EIIL font leurs comptes macabres

L'Etat Islamique en Irak et au Levant se veut «transparent». Le groupe terroriste qui poursuit sa fulgurante avancée en Irak a diffusé un sombre «rapport annuel», dit aussi «Al Naba».

Très détaillé, cet étrange document de 400 pages, rendu public le 31 mars selon le Figaro, le deuxième de ce genre que publie l'organisation terroriste sunnite, passe ses exactions au crible. Il répertorie le nombre d'opérations en Irak, les attentats à la voiture piégée, les assassinats, les bâtiments brûlés, les attaques armées sur la période de novembre 2012 à novembre 2013. Une entreprise de propagande bien rodée, qui s'ajoute à son intense activité sur les réseaux sociaux.

Le rapport se divise en deux catégories, le nombre d'attaques et les zones visées par ses «opérations». Ainsi, le groupe revendique quelque 7681 opérations en Irak, 1083 assassinats, 336 attaques à la roquette ou encore 4465 explosions.

L'expert Alex Bilger de l'ISW, l'Institut pour l'étude des conflits, qui met en ligne et décrypte le document, explique que ce rapport «montre une structure de direction unifiée, cohérente, qui contrôle l'ensemble de la hiérarchie». Ce dernier estime toutefois que «le nombre d'attaques reportés est probablement exagéré ou mal calculé».

Le groupe publie une sinistre «infographie» de ses exactions en Irak

Le groupe terroriste donne le détail de ces principales zones d'opérations. Ainsi on constate que la province de Ninive, pour l'heure aux mains des jihadistes, était déjà l'un des terrains privilégiés des attaques du groupe. Les autres localités où se concentrent les «opérations» de l'EIIL sont Bagdad, Kirkouk, le province de Diyala, de Salaheddine, d'Anbar. Selon Alex Bilger, «les données permettent également d'attirer l'attention de donneurs potentiels pour EIIL et communiquer son efficacité notamment à d'autres groupes adverses tels Al Qaïda».

Si les données macabres de l'EIIL sont ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant